A Niort (Deux-Sèvres), une affiche ouvertement raciste a été aperçue par un passant. Rédigée anonymement, celle-ci interdit l'accès d'une partie de la rue aux "Arabes et aux Noirs". 

Mardi, alors qu'il marchait sur un trottoir à Niort (Deux-Sèvres), Antoine Leroy est tombé sur une affiche ouvertement xénophobe, si bien qu'il lui a fallu la lire plusieurs fois pour réaliser ce qu'il avait sous les yeux, rapporte Metronews. En effet celle-ci interdit l'accès d'une partie de la rue "aux Arabes et aux Noirs". 

Sur le trottoir, il a ramassé une feuille sur laquelle était écrit : "Depuis quelques mois j’ai ouvert un commerce, et parce que les clientes ont peur de vous, elles ne viennent pas ! Alors pour que je puisse travailler et continuer à payer vos allocations de fainéant, dites-vous que le bas de la rue basse à Niort (la partie côté place du marché) est interdite : aux Arabes, Noirs… et tout autre fainéant ! Merci de comprendre qu’il y en a qui bosse" . 

Il est difficile de connaître la provenance de cette lettre. Le jeune homme a expliqué au site : "J’ai été voir les vitrines proches pour savoir s’il y en avait d’autres collées… mais je n’ai rien trouvé."

Antoine Leroy a tout de suite posté sa découverte sur Twitter et l'a ensuite montré au commissariat avant de faire une main courante, selon Metronews. La Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) a également été alertée. 

A lire aussi : Miss France : le journaliste Gilles Verdez crie au racisme 

Un cas similaire a eu lieu le mois dernier

Publicité
En janvier dernier, un épisode similaire s'est produit dans le IIe arrondissement de Paris. La gérante d'une boutique de soins pour femmes noires et métisses avait découvert sur la vitrine de son magasin une affiche sur laquelle était écrit : "Nous ne voulons pas ici de boutique afro de vente de cheveux en plastique. Nous ne voulons pas d’un futur quartier Château-Rouge ou Château d’Eau qui est devenu un quartier poubelle. (...) Pourquoi c’est toujours vous Africains qui demandez et obtenez toutes les subventions ou gratuité? Encore un loyer modéré par la ville de Paris ? Pour des cheveux en plastique", dit le message, avant de conclure en grosses lettres : 'Vous êtes là mais vous n’êtes pas les bienvenus'". 

En vidéo sur le même thème : "Marche de la dignité": "Il y a toujours un racisme d’Etat"  

 

Publicité