Du temps où il était président, Nicolas Sarkozy s’est fait avoir par un homme qui prétendait vendre des tableaux de l’acteur Jacques Villeret. Plus de détails sur cette affaire.

©AFP

D’après les informations du Parisien, un homme a récemment été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à deux ans de prison ferme pour avoir vendu des toiles prétendument peintes par l’acteur, Jacques Villeret. Pour vendre ses croûtes, le faussaire prénommé Ahmin se faisait passer pour le demi-frère de l’artiste décédé en 2005. Il assurait par ailleurs être le seul héritier légitime de l’interprète du Dîner de cons et avoir donc, à ce titre, le droit de vendre ses tableaux. Agé d’une soixantaine d’années, l’escroc aurait ainsi écoulé plus de quarante œuvres signées "JV" et ce, pour environ 500 euros pièce.

"Plus c’est gros, plus ça passe"Pour mener à bien son arnaque et rassurer ses clients, le faussaire avançait non seulement son faux jugement d’héritage mais également de faux sms signés de personnalités et des certificats d’authenticité bidons. Le Figaro rapporte ainsi que l’homme présentait "aux acheteurs des textos de Jean-Louis Debré, assurant l'authenticité des tableaux. Sur des SMS, le président du Conseil Constitutionnel affirmait connaître l'œuvre et prétendait avoir vu Jacques Villeret peindre à de nombreuses reprises". Pire encore : l’escroc a même poussé le bouchon jusqu’offrir une toile à Nicolas Sarkozy lorsque celui-ci occupait l’Elysée. Tombé dans le panneau, le chef de l’Etat l’aurait même remercié pour ce cadeau. "Plus c’est gros, plus ça passe", a ainsi commenté le procureur lors de l’audience.

Publicité
Ahmin aurait réussi à rencontrer Jacques Villeret avant sa mort. Profitant de cette rencontre, l’escroc aurait ensuite essayé de soutirer de l’argent à la sœur de l’acteur. Face au refus de cette dernière, il l’aurait même "menacée".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :