En pleine célébration du 14 juillet, un camion a foncé sur la foule réunie sur la Promenade des Anglais, faisant au moins 84 morts et de très nombreux blessés. Le terrroriste, un Tunisien de 31 ans, a été abattu par la police.

17h37 : Le point sur l'enquête après la conférence du procureur. Selon François Molins, celle-ci doit désormais déterminer si l’auteur de l’attaque a agi seul ou non, comment il s’est procuré l’arme de poing avec laquelle il a tiré sur la police et s’il était en lien avec des organisations terroristes.

17h25 : Le procureur a également précisé vendredi après-midi que l’auteur de la tuerie était totalement inconnu des services de renseignements locaux et nationaux. Par ailleurs, la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête jeudi soir pour "assassinats et tentatives d’assassinats en bande organisée en lien avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

17h10 : Le camion frigorifique qui a servi à l'attaque avait été loué le 11 juillet à une société basée à Saint-Laurent-du-Var, précise le procureur François Molins. Le véhicule aurait dû être restitué le 13 juillet.

17h06 : Selon un dernier bilan détaillé par le procureur de la République de Paris, 84 personnes ont été tuées, dont 10 enfants et adolescents. "Le bilan pourrait être revu à la hausse", précise François Molins.

17h05 : L'auteur de l'attaque avait été condamné le 24 mars à 6 mois de prison avec sursis après une altercation, déclare le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas.

16h50 : "Le président Chirac et son épouse Bernadette Chirac, profondément engagée auprès des Niçois à travers l'Institut Claude Pompidou, tiennent à exprimer à tous les habitants de la ville de Nice leur émotion et leur solidarité face à l'horreur indicible qui vient de les frapper", écrit le bureau de l'ancien chef de l'État, dans un communiqué transmis à l'AFP.

16h20 : L'ex-femme du terroriste de l'attentat de Nice a été placée en garde à vue, assure à l'AFP une source policière.

16h15 : Une journaliste du Figaro, présente à Nice, relate l'histoire d'une femme enceinte qui, prise d'angoisse et de peur lors de l'attaque, a fini par accoucher dans un restaurant d'une plage niçoise.

16h00 : Manuel Valls pourrait intervenir lors d'un journal télévisé ce soir. "C'est possible. Il y a un besoin très fort d'explication", indique son entourage au Figaro, précisant toutefois que "rien n'est arrêté" pour l'instant.

15h30 : Le président de la République, qui a visité un hôpital à Nice, a indiqué qu'une cinquantaine de personnes se trouvaient encore dans un état d'urgence absolue, dont 25 en réanimation.

15h00 : L'appartement du terroriste a été fouillé ce matin comme l'indique une journaliste de l'AFPAucune arme et aucun explosif n'auraient été retrouvés au domicile de l'assaillant, lors des perquisitions ayant eu lieu rue Saint-Roch, ce vendredi matin, rapporte la chaîne télévisée i-Télé. Ils auraient en revanche trouvé des supports informatiques qui devraient être analysés. 

14h31 : L'aéroport de Nice a été évacué après une alerte à la bombe.

14h30 : Environ 30 000 personnes se trouvaient sur la Promenade des Anglais le soir de l'attentat, a indiqué la mairie.

12h10 : L'auteur de l'attaque avait été condamné en mars, selon le journaliste du Figaro Christophe Cornevin. 

11h50 : À la fondation Lanval, hôpital pédiatrique de Nice, une cinquantaine d'enfants sont hospitalisés. Deux d'entre eux y sont décédés vendredi matin lors d'interventions chirurgicales, a indiqué la responsable de la communication de l'hôpital. Des enfants sont encore "entre la vie et la mort", a-t-elle déclaré. 

11h00 : Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national, du 16 au 18 juillet.

10h00 : Le chauffeur du camion a été "formellement identifié", selon des sources policières citées par l'AFP. Cet homme est bien le propriétaire des papiers d'identité au nom d'un Tunisien de 31 ans domicilié à Nice, retrouvés dans le camion par les enquêteurs. "Plusieurs opérations sont actuellement en cours vendredi matin, notamment à Nice", ont ajouté les mêmes sources. 

09h00 : Selon Christian Estrosi, ancien maire de Nice, une dizaine d'enfants sont à dénombrer parmi les 84 victimes.

08h30 : François Hollande a annoncé hier soir vouloir faire appel à la réserve opérationnelle, une force composée de citoyens ayant servi "sous les drapeaux" mise à disposition des autorités dans les crises majeures.

08h20 : Le conducteur du camion a tiré à plusieurs reprises avec un pistolet avant d'être abattu par la police. "Au moment où il a été abattu par les policiers, il avait fait feu plusieurs fois", a souligné vendredi l'ancien maire de Nice et président de la région Paca, Christian Estrosi.

08h15 : Selon les premiers éléments de l'enquête, "une grenade inopérante" et des "armes longues factices" ont été retrouvées dans le camion du terroriste.

08h10 : Pour l'instant, l'attentat n'a pas été revendiqué par l'Etat islamique ni par un autre groupe terroriste.

08h00 : Le point sur l'attentat qui a eu lieu à Nice, le soir du 14 juillet : au moins 84 personnes sont mortes, et une vingtaine de blessés sont toujours dans un état grave. Selon une pièce d'identité découverte dans l'habitacle du camion, le terroriste est un Tunisienet âgé de 31 ans. L'homme n'était pas fiché "S" mais connu pour des faits de droit commun (violences). L'état d'urgence doit être reconduit pour trois mois, a annoncé François Hollande.

 

Publicité
Un camion a foncé jeudi soir, peu après 22h30, dans la foule réunie sur la Promenade des Anglais, à Nice, présente pour célébrer le 14 Juillet. Le véhicule, un camion blanc, a foncé à pleine vitesse sur les gens sur au moins deux kilomètres. La préfecture des Alpes-Maritimes a rapidement évoqué un attaque et conseillé aux habitants de rester cloîtrés. Le sous-préfet a ensuite précisé que le chauffeur du camion a été "abattu". 

En vidéo sur le même thème - Attaque à Nice : "On a entendu des coups de feu" 

 

Publicité
Publicité