Quatre étudiants en médecine dentaire équipés d’armes factices, de turbans et djellabas ont semé la panique ce dimanche dans l’hôpital Saint-Roch, à Nice. La blague de mauvais goût a mobilisé entre 50 et 70 policiers.

© CC / wikimédia commons

La jeunesse française a de l’inspiration en ce moment. Après le vol de Serge le Lama par quatre jeunes Bordelais, ce sont des étudiants niçois qui ont semé la terreur dimanche soir dans l’hôpital Saint-Roch de la ville. Voyant ces quatre étudiants en médecine dentaire rentrer dans l'établissement munis de turbans, de djellabas et d’armes factices, une femme a directement déclenché l’alerte.

Prévenue vers 20h15, la police a tout de suite bouclé le quartier de l’hôpital Saint Roch. Le SAMU a ainsi dû détourner les ambulances faisant route vers l’établissement. "Tous les patients ont été réorientés vers d'autres structures, ça aurait pu être beaucoup plus grave", a-t-on indiqué à l’hôpital. Les employés de Saint-Roch ont par ailleurs eu comme consigne de s’enfermer dans leur bureau respectif.

Entre 50 et 70 policiers à la recherche des farceurs

Publicité
Selon Martine Rajzman, directrice de garde du CHU, "la très mauvaise blague" a été déroutée en trois quarts d’heure. Au total, entre 50 et 70 policiers ont recherché les étudiants dans les couloirs de l’hôpital. "Les quatre garçons avaient l'air dépités en prenant soudain conscience des conséquences de leurs actes", a précisé Martine Rajzman.

Les quatre farceurs ont ensuite été emmenés au poste de police où ils ont certainement dû s’expliquer. Pour sa part, la vie dans l’hôpital a pu reprendre son cours normal après 22 heures.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :