La ministre de l’Education nationale a répliqué ce lundi aux propos du pape qui s'en était pris la veille au système éducatif français.

Najat Vallaud-Belkacem n’a pas mis beaucoup de temps à répondre aux propos du pape François, qui avait accusé dimanche les manuels français de propager un "sournois endoctrinement de la théorie du genre". Interrogée sur France Inter lundi matin, la ministre de l’Education nationale a regretté que le chef de l’Eglise catholique soit "lui aussi victime de la campagne de désinformation massive conduite par les intégristes".

"La folie mensongère des intégristes"

"Je conseille au pape lors de l'un de ses prochains déplacements en France de venir à la rencontre d'enseignants de l'école française, de feuilleter lui-même ces manuels scolaires, ces programmes et de m'expliquer en quoi il y aurait une théorie du genre, qui n'existe pas par ailleurs, dans ces livres", a ajouté la ministre.

A lire aussi - Najat Vallaud-Belkacem : "Valeurs actuelles" révèle une photo compromettante du ministre

Elle assure que dans les programmes français, "on parle de la nécessité de ne pas hiérarchiser entre un sexe et un autre, de lutter contre les violences faites aux femmes, de lutter contre le sexisme, de lutter contre le harcèlement sexiste qui fait des morts parce qu'aujourd'hui trop de jeunes filles ne savent tellement pas réagir sur ces questions-là qu'elles finissent par porter atteinte à leurs propres jours". Najat Vallaud-Belkacem est en "colère" car elle accuse le pape d’être emporté dans la "folie mensongère des intégristes",  alors qu’il s’agit de "sujets très sérieux".

Le pape François accuse les manuels français de vouloir "changer les mentalités"

Devant les journalistes dimanche, le pape François avait mis de l’huile sur le feu en racontant une anecdote rapportée par un père de famille français catholique. Ce dernier aurait été choqué par la réponse de son fils sur ce qu’il veut faire plus tard : "être une fille". Pour le pontife argentin, "le père s'est alors rendu compte que dans les livres des collèges, la 'théorie du genre' continuait à être enseignée, alors que c'est contre les choses naturelles".

Publicité
Le pape a expliqué qu’"avoir des tendances homosexuelles ou changer de sexe est une chose", mais "faire un enseignement dans les écoles sur cette ligne" en est une autre. Il a estimé qu’il s’agit d’une volonté de "changer les mentalités" d’une "colonisation idéologique".

Vidéo sur le même thème : JMJ : le pape François rate une marche et s'écroule pendant la messe

Publicité