Naître dans les transports en commun a ses petits avantages... Mais tous les transporteurs ne proposent pas les mêmes petits "cadeaux". Avion, train, RER, métro... Dans lequel est-il le plus intéressant de naître ?

Le Figaro a fait le point sur les différents avantages qu'offre une naissance dans un transport en commun. Cependant, selon le mode de transports, ces petits avantages ne sont pas les mêmes.

Lorsqu'un bébé nait dans le RER, le Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France) offre en général un abonnement au Pass Navigo gratuit jusqu'à la majorité du bébé. Au Stif, on estime qu'il n'y a pas plus d'une naissance par année dans le métro ou dans le RER.

Transports illimités jusqu'à la majorité à la SNCFPour une naissance dans l'un de ses trains, la SNCF est le transporteur qui est le plus généreux avec les bébés. En effet, si rien n'est automatiquement prévu pour les naissance à bord, les bébés nés dans les trains profitent généralement d'une carte de libre circulation leur permettant des voyages illimités jusqu'à leurs 18 ans.

Selon la SNCF, il y a seulement un ou deux bébés qui naissent chaque année à bord de ses appareils. Le dernier est né en juillet 2011. La petite fille en question s'était vu offrir une carte de transports illimités sur les lignes TGV, Téoz et Lunéa jusqu'à sa majorité.

Naissance à bord d'un avion : aucun avantage !En revanche, naître à bord des avions ne rapporte rien ! Contrairement aux légendes répandues, l'enfant né dans un avion ne profite pas de voyages illimités à vie, et le pilote de l'avion ne devient pas non plus automatiquement son parrain. Interrogé par Europe 1, un responsable d'Air France explique que "non, il n'y a pas de billet d'avion à vie pour le bébé, ni pour ses parents". Mais il arrive qu'un petit cadeau soit tout de même offert au nouveau-né. Les autres compagnies ont en général les mêmes pratiques.

Publicité
Une autre légende veut que l'enfant né dans le ciel puisse obtenir la nationalité du pays que l'appareil survole au moment de sa naissance. C'est en général faux, mais certains pays l'autorise, comme les Etats-Unis. Les enfants peuvent alors obtenir la nationalité américaine en plus de celle qu'ils ont naturellement avec leurs parents. Mais tout ceci reste très rare, il n'y aurait pas plus d'un naissance tous les quinze ans à bord d'un avion.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité