L'ancienne ministre UMP de Nicolas Sarkozy s'est offert un retour médiatique remarqué sur le réseau social Twitter. Le temps de tweeter férocement contre les "gauchistes" avant d'effacer ses messages.

 

Ca y'est, elle a de nouveau frappé. Nadine Morano est de retour et le fait savoir. Et comme toujours, la blonde la plus célèbre de la "team Sarko" n'a pas fait dans la demi-mesure. Alors qu'elle faisait jusqu'ici plutôt profil bas après sa défaite aux dernières législatives en Meurthe-et-Moselle, elle a de nouveau twitté : "Twitter est infesté de gauchistes sectaires et grossiers, ça fait froid dans le dos pour la Démocratie". Une angoisse apparemment viscérale, d'où ce cri du cœur "Libérons Twitter".

Des propos qui ont bien sûr fait la joie des "gauchistes sectaires et grossiers", ravis de relayer la chose. Une initiative qui n'a pas vraiment été du goût de l'ancienne secrétaire d'Etat chargée de la Famille : les plaisantins en ont de nouveau pris pour leur grade dans un nouveau tweet.  "On ne tutoie pas, on n'injurie pas. Une règle, le respect malgré la divergence". Peut-être prise de cours par l'ampleur médiatique grandissante, Nadine Morano décide finalement de les effacer quelques heures plus tard. Epinglée par Le Lab d'Europe 1, celle qu'on décrit comme "la grande gueule" de l'UMP ne se démonte pas et fait face aux journalistes.

Publicité
Pourfendeuse du gauchisme ambiant sur les réseaux sociaux, la supportrice numéro un de Nicolas Sarkozy compte déjà quelques coups d'éclats à son actif. Entre le "Je tape plus vite que me doigts mais je corrige aussi vite que ma pensée" et "quand j'étais petite il y avait toujours des films sur la natalité à la télé, je regrette qu'il n’y en ait plus", Nadine Morano s'est souvent montrée adepte du coup de canif : "Moscovici en donneur de leçon en dignité… D'après la presse il aurait échangé des MS salaces avec DSK. Affaire Carlton".  Pas idéal quand on demande de la hauteur dans les débats…  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité