Invitée sur le plateau d’i>Télé mercredi, l’eurodéputée UMP a décrit le comportement qu’ont, selon elle, les "vrais musulmans" de France. Découvrez ce qu’elle a dit.

Sans détours. Ainsi qu’elle a l’habitude de le faire, Nadine Morano s’est livrée avec son franc-parler mercredi sur le plateau d’i>Télé. Invitée de la chaîne d’informations en continu, l’eurodéputée UMP est revenue sur une anecdote en lien avec le débat sur la présence ou non de menu sans porc dans les cantines des écoles publiques.

"C’est ceux qui respectent nos traditions, notre culture, notre République""J’étais dans un taxi hier, quand je revenais de la gare de l’Est. (Le chauffeur) est musulman, de ma génération", a-t-elle ainsi commencé par raconter avant de poursuivre : "Et il me disait : ‘Vous savez, moi, j’ai été très choqué à l’école. Pour mes enfants, on m’a fait passer un mot pour me demander s’ils mangeaient du porc (à la cantine) ou pas’. Et j’ai répondu à la maîtresse, que je suis allé voir : ‘Dans l’école de la République, on mange. Point. Et on n’a pas à nous demander, dans l’école de la République, ce qu’on doit manger. On est en France, et on ne nous demande pas un menu particulier".

Une prise de position particulièrement appréciée par l’ancienne ministre du gouvernement de François Fillon, laquelle a estimé que ce père de famille avait agi "très courageusement". Forte d’avoir pu revenir sur cette histoire, Nadine Morano a ensuite conclu : "C’est ça les vrais musulmans de France. C’est ceux qui respectent nos traditions, notre culture, notre République, qui s’intègrent parfaitement et sont intégrés".

"Il faut écouter" les policiersCe n’est pas la première fois que l’eurodéputé s’exprime sur le comportement des musulmans en France. En octobre dernier, elle avait même crée un scandale en dénonçant sur Twitter l’attitude d’une femme voilée qu’elle avait rencontrée dans une gare parisienne et qui refusait de découvrir son visage comme l’y oblige pourtant la loi.

Scandale de la gare de l’Est : ce que risque Nadine Morano

Publicité
Faisant écho à cette histoire, Nadine Morano a ensuite expliqué ce que des policiers qu’elle a croisés pendant la marche républicaine dimanche lui ont dit : "Madame Morano nous ne pouvez pas savoir les difficultés que l’on a ! Des fois, vous avez des rues entières avec des femmes qui portent le voile intégral. Qu’est-ce qu’on fait ? On y va et après on crée une émeute ?", lui auraient-ils confié. "C’est ça aujourd’hui le sentiment des policiers. Il faut les écouter", a-t-elle ainsi souligné à la télévision.

Vidéo sur le même thème : Nadine Morano, le voile et le bikini

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité