Une visiteuse du musée Louvre-Lens a taggué "La Liberté guidant le peuple" d’Eugène Delacroix. La déséquilibrée a été arrêtée. Le célèbre tableau devrait pouvoir être restauré.

Un chef d’œuvre vandalisé. Le musée du Louvre-Lens (Pas-de-Calais) a été victime d’une déséquilibrée jeudi. Quelques minutes avant la fermeture de la succursale du musée de Paris, une visiteuse âgée de 28 ans a écrit au marqueur dans la partie inférieure du célèbre tableau "La Liberté guidant le peuple" peint par Eugène Delacroix. D’après le site de France 3 Nord-Pas-de-Calais, la jeune femme "aurait tagué des inscriptions ayant trait à des revendications dont on ignore pour l’instant l’objet". Les musées de Paris et de Lens ont par ailleurs précisé dans un communiqué que la vandale "a été immédiatement appréhendée par un agent de surveillance et un visiteur" avant d’être arrêtée par la police et placée en garde à vue. Le musée de Louvre-Lens a décidé de porter plainte.

Publicité
Une restauratrice dépêchée en urgenceAlors que le tag mesurerait une trentaine de centimètres – le tableau en mesure 325 cm x 260 cm – le musée a bon espoir de pouvoir effacer les traces du marqueur. "L’œuvre va être expertise dès ce soir par le département des Peintures du musée du Louvre et une restauratrice spécialisée, à été immédiatement dépêchée sur place", ont également indiqué les deux musées avant d’ajouter : "En fonction du diagnostic des spécialistes, la décision sera prise de déplace ou non l’œuvre pour sa restauration".

"La Liberté guidant le peuple" a été peinte en 1830. Ce chef d’œuvre a été inspiré des journées révolutionnaires de 1830, dites les "Trois Glorieuses".  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité