La star de cinéma, de la télévision et du théâtre français entre 1940 et 1970 est décédée dans la nuit de samedi à dimanche. C'est sa fille, la gastronome Julie Andrieu, qui a annoncé la mort de l'actrice âgée de 84 ans.

"Ma maman est décédée samedi vers 22h00 chez elle", a annoncé dimanche à l'AFP Julie Andrieu, relate 20 minutes. Agée de 84 ans, Nicole Courcel a succombé à une maladie cérébrale dont elle souffrait depuis plusieurs années, a précisé sa fille, animatrice des "Carnets de Julie" sur France 3.

Nicole Andrieu, de son vrai nom, avait connu le succès grâce au rôle que Jacques Becker lui avait offert dans le film "Rendez-vous de juillet" en 1949. Elle prendra alors son pseudonyme Nicole Courcel après avoir joué le rôle de Christine Courcel dans le film de Jacques Becker.

Dans les années 1950, Nicole Courcel a enchaîné les succès aux côtés des plus grands, comme Jean Gabin, Robert Lamoureux, Jean Marais, Jean Cocteau ou encore Louis de Funès. Parmi les films les plus connus de sa filmographie figurent "Si Versailles m’était conté", de Sacha Guitry (1954), "Papa, maman, la bonne et moi", de Jean-Paul Le Chanois (1955), "Le Testament d’Orphée", réalisé par Jean Cocteau (1959), "La Nuit des généraux", d'Anatole Litvak (1967), "L'Aventure, c'est l'aventure" de Claude Lelouch (1972) mais aussi "La Gifle", de Claude Pinoteau (1974).

A lire aussi : Le comédien Michel Galabru est décédé

Vedette sur les planches et sur le petit écran 

A partir des années 1970, l’actrice s'est tournée vers le petit écran, accompagnant le quotidien des Français dans des séries comme "Les Boussardel" , "Madame Bovary", "Allô Béatrice !" ou encore "Les Thibaut".

Publicité
Elle connaîtra également le succès au théâtre, notamment dans "La bonne soupe" de Félicien Marceau (1958) mis en scène par André Barsacq, puis dans "Au revoir Charlie", d’Axelrod, mis en scène par François Périer en 1965, ou encore dans "Les Quatre Saisons", d’Arnold Wesker, mis en scène par Claude Régy en 1968. 

En vidéo sur le même thème : L'hommage émouvant de Julie Andrieu à ses collègues disparus en Argentine 

Publicité