Une journaliste de "France Bleu Hérault" a été agressée au visage à Montpellier lors d'une manifestation en soutien à Théo. Le directeur de la radio lui a apporté son soutien via Twitter.

À Montpellier, les blocus et manifestations se multiplient depuis quelques jours, en soutien à Théo et contre les violences policières. Seulement, ces manifestations de soutien se terminent bien souvent dans la violence.

Ainsi, Charlotte, une journaliste de France Bleu Hérault qui était sur les lieux pour des interviews, a été prise à partie par plusieurs jeunes. Frappée à la tête, la journaliste a réussi à s’éloigner avant que la situation ne dégénère.

"Cet épisode ne doit pas être banalisé"

Choqué, Vincent Rodriguez, le directeur de la station, a tenu à montrer son soutien à la journaliste en adressant un message aux lycéens via Twitter. "Le rôle des journalistes est de mettre les faits en perspective, nous permettre de mieux comprendre notre société, pour mieux en dénoncer les dérives quand elles apparaissent", a-t-il écrit. 

Publicité
Il a ajouté : "Quand vous coupez le micro d’un journaliste, vous assombrissez votre propre avenir, vous vous interdisez la possibilité de savoir. Nous avons décidé de raconter cet épisode ce vendredi matin dans nos éditions à la radio, non pas pour nous apitoyer sur le sort de notre consoeur que nous soutenons avec force. Mais, cet épisode ne doit pas être banalisé, pas plus que ne doit l’être n’importe quelle agression."

En vidéo sur le même thème :  Les lycées manifestent contre les violences policières

Publicité
Publicité