Au milieu d’un champ dans l’Hérault, deux sexologues montpelliérains ont eu l’idée de dessiner la forme de l'organe féminin pas assez connu à leur goût.

L’idée est venue de deux sexologues montpelliérains. Leur désir ? Faire la publicité du clitoris. Selon eux, l’organe reproducteur féminin n’est pas assez visible dans les manuels scolaires ou dans la vie courante. C’est pourquoi ils ont décidé de dessiner, sur un champ situé à Montferrier-sur-Lez dans l’Hérault, un clitoris géant de 120 mètres de long. Et là, pour le coup, le clitoris est très visible.

A lire aussi - Des Américaines défilent seins nus pour le "Go Topless Day 2016"

"Le plaisir féminin reste tabou dans le monde médical"

"Le clitoris n'a toujours pas de visibilité dans les manuels scolaires de S.V.T (Sciences de la Vie et de la Terre). Soit le clitoris y est tout simplement absent, soit il est juste nommé sans référence à sa fonction d'organe du plaisir féminin. L'enseignement reste focalisé sur les organes reproducteurs de la femme. Notre Crop* Clitoris (*"dessin dans un champ") jouxte un campus scolaire, une promiscuité qui tombe à pic !", insistent les deux sexologues, Marie-Noëlle Lanuit et Jean-Claude Piquard, cités par Midi Libre.

Pour eux, le clitoris n’est pas assez connu. "Le plaisir féminin reste tabou dans le monde médical. Seul le plaisir vaginal est enseigné où le clitoris jouerait un rôle secondaire, avec des arguments qui sont souvent incompatibles avec les données anatomiques", regrettent-ils. "On ne peut plus laisser dire que les petites filles n'ont ‘rien’ ni que le plaisir féminin est un ‘mystère’. Il est grand temps de savoir que le clitoris est le seul organe uniquement dédié au plaisir sexuel féminin et non son cerveau ou son vagin."

Publicité
Afin d’honorer le clitoris, les deux experts du plaisir feminin appellent les femmes à venir se rassembler, dimanche 9 octobre, sur le même champ où se trouve le dessin. Elles doivent s’habiller en rouge afin de représenter les terminaisons nerveuses de l’extrémité du gland, seule zone sensible du clitoris. Grâce à un drone, des photos aériennes seront prises.

Vidéo sur le même thème : Don d’organes : "21.000 personnes en attente de greffes"

Publicité