La géante en bois "miss burqa" s’est vue interdite de participer au carnaval de Roubaix qui aura lieu au début du mois d'avril.

Marine Lorphelin, miss France 2013, aurait-elle du souci à se faire ? "Miss Burqa", qui est sur le point de faire son apparition dans l'Hexagone, affiche des mensurations hors-normes. Contrairement à ce que son nom pourrait faire penser, Miss Burqa n'est pas une femme voilée qui souhaite se présenter au concours national. C'est en réalité un projet artistique, pensé par Thierry Verbeke, qui représente une statue géante en bois recouverte du voile intégrale. L'artiste a d'ailleurs reçu une subvention de 8.000 euros du Conseil régional pour mener à bien son dessein. Et alors que la statue gigantesque devait participer à la parade de Roubaix prévue le 1er avril, les organisateurs ont tout simplement refusé sa présence, rapporte France 3 Nord-pas-de-Calais.

Publicité
L’artiste ne comprend pas ces réactionsPour le concepteur, son œuvre en bois n’a rien de polémique, bien au contraire. "Moi je la voyais comme une espèce d'objet pacificateur qui pouvait réconcilier à un moment deux types de folklore", a expliqué Thierry Verbeke. La chaîne publique cite même l’avis favorable du Conseil général. Et d’après l'écrit cité, les élus auraient été tout à fait avertis de la nature du projet.

Avec Miss burqa en invité surprise, le carnaval de Roubaix aurait sûrement attiré un nombre record de spectateurs et aurait pu bénéficier d’une couverture médiatique sans pareille.

© capture d'écran France 3, oeuvre de Thierry Verbeke

L’artiste s’explique sur France 3 :

Publicité