Une adolescente de 14 ans a été poignardée vendredi soir aux alentours de 23 heures à Millau (Aveyron).  Aude est décédée suite aux 17 coups de couteau qu’elle a reçus. Le meurtrier présumé a été hospitalisé d’office dans un service psychiatrique.

© AFP

Aude, âgée de 14 ans, a été poignardée vendredi soir aux alentours de 23 heures à Millau (Aveyron) alors qu’elle était chez une amie. La jeune fille est décédée après avoir reçu 17 coups de couteau. L’auteur de ces coups, qui a été placé dans un service psychiatrique, a séjourné plusieurs fois en hôpital psychiatrique.

Alors qu’elle passait la soirée chez une amie, un homme se serait rendu chez celle-ci après avoir "hurlé" et jeté sa télévision par la fenêtre. Les deux adolescentes l’ont laissé entré dans l’appartement. Les parents de l’amie d’Aude n’étaient pas présents.

Poignardée de 17 coups de couteau

Le déséquilibré a d’abord tenu des propos incohérents. "Il est ensuite allé chercher un couteau dans la cuisine puis il s’en est pris à elle. Il n’y a pas eu de dispute, c’est un acte totalement incompréhensible", a précisé le procureur de la République. 

Son amie, âgée également de 14 ans, a réussi à sortir de l’appartement afin de prévenir les secours. Après avoir été prise en chasse par le meurtrier présumé, elle a réussi à s’échapper. L’agresseur a, quant à lui, été interpellé par une équipe de la brigade anti-criminalité qui patrouillait dans le quartier. Il s’était lui-même poignardé les mains.

"La police a fait aussi vite qu'elle a pu" mais à son arrivée "malheureusement, les coups avaient été portés. La jeune fille est morte dans les minutes qui ont suivi", a expliqué le procureur.

Le meurtrier, âgé de 28 ans, a été placé en garde à vue, durant laquelle il a été hospitalisé. L’homme présente "manifestement des troubles très importants", a-t-il ajouté. C'est "quelqu'un qui est complètement délirant et ce de manière pathologique". Une autopsie sur le corps d’Aude aura lieu ce lundi.

"Notre premier objectif est d’arriver à comprendre ce qui s’est passé vendredi soir et savoir si cet homme est responsable pénalement de ses actes", a déclaré le procureur.

Une marche blanche a eu lieu

Une marche blanche a eu lieu ce dimanche rassemblant plus de 2 500 personnes. Une cellule d’aide médico-psychologique a été mise en place à l’hôpital, notamment pour l’amie d’Aude qui était présente lors du drame.

Publicité
Le jeune déséquilibré, condamné en 2006 à une peine de sursis pour des faits de violence et connu pour être toxicomane, a séjourné plusieurs fois en psychiatrie. Son dernier séjour remonte au début de l’automne.

 

Publiez votre commentaire

11 commentaires

Comme dans toute agression il

Portrait de arthurlaraclurecmoi

Pluie en novembre, Noël en décembre

Comme dans toute agression il faut un responsable !

Si l'agresseur n'est pas responsable, ça voudrait dire que c'est le corps médical qui le serait !

Il commence à en avoir un peu marre de toutes ces agressions dont les agresseurs, suivis médicalement, on ne peut se retourner contre eux pour cause de maladie !

Que ce soit les victimes ou les familles n'ont aucun moyen de se retourner contre l'agresseur malade !

Alors que chacun assume ses erreurs et en premiers les médecins qui se trompent sur leurs diagnostics !

Trop facile aussi non !

 

Votez pour ce commentaire: 

Il faut tous les lobotomiser

Portrait de mimine07

Il faut tous les lobotomiser ces fous ! 

Votez pour ce commentaire: 

Trop facile à dire. On entend

Portrait de CAPCHAKA

Trop facile à dire. On entend toujours le même refrain, ce n'est pas leur faute ils sont fous. Mais que font les fous en liberté, celui-ci devrait être GUILLOTINé.

Votez pour ce commentaire: 

Bonjour.

Portrait de passant par là

Bonjour.

Beaucoup de gens sont prêts,  même très pressés pour diffuser des jugements de valeurs négatifs et préfèrent visiblement dénigrer qu'exprimer un esprit critique mais pour faire et remédier eux-mêmes on ne les voit pas beaucoup... Ceux qui ont qualité à prendre en charge vu leur formation leurs statuts et donc leur revenus profitent de leurs statuts pour rester bien à l'abri des clients qu'ils seraient justement les mieux placés à prendre en charge...Par exemple j'ai rarement vu des psy assumer la prise en charge d'ados dits difficiles dans la vie quotidienne mais ils se précipitent sans aucun risque pour réconforter les gens ayant vécus un accident ou un évènement public difficile de ( genre accident de transport ou autre). C'est bien moins dangereux et ne demande pas vraiment de spécialité un peu d'humanité suffit, mais cela veut dire que dans les hôpitaux ce sont les gens non qualifiés ou insuffisamment formés et expérimentés qui doivent être présents et assumer les réponses à apporter dans l'instant au quotidien. La prise en charge psychologique doit avoir lieu quand il faut de façon suffisamment permanente pour être efficace et non une ou deux fois par semaine quelques dizaines de minutes dans un bureau sans autre responsabilité face au collectif social. Les psychiatres sont d'ailleurs souvent plus présents que les divers psys qui tournent autour mais ils ne sont malheureusement pas assez nombreux et très contents quand ils trouvent par hasard un partenaire qui a compris les enjeux et peut gérer la relation comme il convient. Ce sont donc les aides soignants, les infirmiers les personnels de salle, de réfectoire, de lingerie, etc. qui se coltinent les difficultés comme ils peuvent pour des salaires de misère avec bien sûr des attitudes qu'ils ont adoptées parce qu'elles les protègent mais ne sont pas forcément celles adaptées à chaque patient.

C'est un peu la même chose à l'école où ce ne sont pas les élèves qui mériteraient les meilleurs profs qui en bénéficient, tout simplement parce que le monde des adultes "administratifs"  ne l'est pas vraiment es qualité et que chacun recherchent plus la facilité, l'image, le statut que l'utilité, le contenu et le savoir-faire et figurez-vous que bien peu sont prêts à payer ces derniers atouts... Les plus intolérants, qui jugent facile, sont souvent ceux qui provoquent les mauvaises réactions des autres justement... si seulement on pouvait "guillotiner" les intolérants... en passant on remarque le choix de votre moyen d'éradication, particulièrement soft et non violent... cela cacherait-il quelque chose ? Une violence mal contenue peut-être ?

Bonne continuation.

 

 

Votez pour ce commentaire: 

Des cas similaires il y en a

Portrait de jacques du 38

Des cas similaires il y en a des dizaines chaque année en France !!!  Et les docteurs qui  jugent ces fous dangereux guéri et  les autorisent à retourner dans la société; continuent-ils à dormir sur leurs deux oreilles chaque nuit ?

Votez pour ce commentaire: 

Pourquoi ces deux jeunes

Portrait de mimine07

Pourquoi ces deux jeunes filles ont ouvert la porte alors qu'il n'y avait pas d'adulte avec elles ? Ells sont assez mûres pour comprendre le danger.

Votez pour ce commentaire: 

il venait de sortir de l

Portrait de figueras

il venait de sortir de l'hopital psychiatrique que faisait-il dehors? Peut étre que le medecin qui le soignait ne l'a pas jugé dangereux........... nous vivons un époque ou tout le monde se fout de tout

Votez pour ce commentaire: 

que faisait-il dehors ? comme

Portrait de akervil

K

que faisait-il dehors ? comme d'habitude la justice n'est clémente qu'avec les agresseurs, et oublie les victimes, car  jugé non ""responsable pénalement" , Aude quant à elle, est bien réellement morte, la peine de mort est la seule solution contre la récidive, il faut arrêter de protéger les criminels

Votez pour ce commentaire: 

Même s'ils sont "non

Portrait de akervil

K

Même s'ils sont "non responsable pénalement"

Votez pour ce commentaire: 

ce n'est pas une marche

Portrait de dragon29

dragon29

ce n'est pas une marche blanche qui rendra la vie à cette jeune fille , il y a des gens qu'il faut enfermer à vie

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité