Un militaire du 4e régiment  de chasseurs alpins de Gap a été agressé samedi à La Défense. Le jeune homme de 23 ans a reçu un coup de cutter à la gorge. Une enquête confiée à la section anti-terroriste du parquet de Paris a été ouverte pour tentative de meurtre.

Le militaire Cédric Cordier a été agressé samedi dans le quartier de La Défense alors qu’il patrouillait dans le cadre du plan Vigipirate. Le soldat a en effet reçu un coup de cutter à la gorge mais ces jours ne sont pas en danger. Actuellement, de nombreux moyens sont mis en œuvres pour retrouver son agresseur qui s’est enfui après les faits. L’enquête a par ailleurs été confiée à la section anti-terroriste du parquet de Paris.

"On a voulu tuer un militaire parce qu'il était militaire"Cette attaque est lourde de sens car le mode opératoire ressemble à celui du meurtre d’un soldat britannique la semaine dernière. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian l’a d’ailleurs en partie confirmé : "on a voulu tuer un militaire parce qu'il était militaire". François Hollande a, quant à lui, affirmé qu’il faudra "regarder toutes les hypothèses".

Publicité
Un agresseur toujours en fuiteAlors que l’agresseur est pour le moment toujours en fuite, les enquêteurs savent à quoi ce dernier ressemble. Les vidéos de surveillance et les auditions de témoins ont permis de donner une description précise de l’assaillant : l’homme de type nord-africain mesure environ 1.90 mètre, âgé d’une trentaine d’années, il porterait la barbe. Le Parisien a par ailleurs révélé que des objets qui auraient appartenus à l’agresseur auraient été retrouvés par les enquêteurs. Ces derniers pourraient même y déceler de l’ADN, et ainsi identifier l’auteur de ces faits. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :