Michel Ardouin dit le "porte-avions" est décédé mardi à Paris à l'âge de 70 ans. L'ex-compagnon de route de Jacques Mesrine avait notamment participé avec ce dernier à 90 braquages en 18 mois.

© AFP / Michel Ardouin

Le compagnon de route de Jacques Mesrine, Michel Ardouin, est mort mardi à Paris à l'âge de 70 ans, a annoncé son éditeur La Manufacture de Livres. Figure du grand banditisme parisien des années 1970, l'homme avait été surnommé "porte-avions" par son compère à cause de son goût prononcé pour les armes de gros calibre.

L'ex-truand avait braqué 90 banques en 18 mois avec l'ex-ennemi public numéro un. Le 6 juin 1973, il avait participé à la spectaculaire évasion de Mesrine du tribunal de Compiègne en cachant une arme dans les toilettes. "Porte-avions" avait aussi été l'un des tueurs patentés du milieu espagnol alors qu'il séjournait à Barcelone en 1968.

"J'ai tué des mecs qui me cherchaient"

Depuis sa sortie de prison en 1995, Michel Ardouin avait fait une nouvelle fois les titres de la presse française. En 2003, alors qu'il était agé de 60 ans, l'ex-malfrat avait été interpellé pour son implication dans un réseau de machines à sous clandestines.

Publicité
Michel Ardouin a finalement passé ses dernières années à rédiger et éditer des livres sur sa vie. Le dernier ouvrage en date, Dernières nouvelles du Milieu, est sorti en 2013. Pour la parution en 2005 de son livre Une vie de voyous, il n'avait pas caché avoir tué des gens de sang froid lors de son parcours criminel. "J'ai tué des mecs qui me cherchaient", déclarait-il au Parisien.

Vidéo : Michel Ardouin parle de sa carrière de truand

Publicité