Jonathann Daval a avoué mardi avoir tué son épouse Alexia Daval et a dans la foulée été mis en examen pour meurtre. Depuis, les avocats ont évoqué à de nombreuses reprises la vie du couple. 

Mardi soir, Jonathann Daval est sorti du silence. Le mari d’Alexia Daval, dont le corps a été retrouvé en partie calciné au mois d’octobre en Haute-Saône, a avoué avoir tué son épouse. Ces aveux ont surpris tant le couple avait l'air heureux. Ensemble depuis plus de 10 ans, ils avaient emménagé il y a peu dans la maison des grands-parents de la joggeuse et entrepris des travaux. Si les détails du drame ne sont pas encore connus, la vie du couple fait déjà l'objet de beaucoup de commentaires, à commencer par ceux du coupable auto-désigné. La veille du drame, la joggeuse était particulièrement "agressive", a ainsi assuré Jonathann Daval face aux enquêteurs, ajoutant que ce comportement était lié à la prise de médicaments de son épouse pour la fertilité.

Dans sa stratégie de défense, Maître Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, a évoqué : "un couple où l'un des conjoints était violent", mais "pas celui auquel on pense". "En période de crise, Alexia pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants à l'encontre de son compagnon", a-t-il assuré. 

L'avocat du trentenaire a défendu son client sur France Info en décrivant un couple plus usé qu'il n'y paraissait "Il y a un moment, à force, les jours passent, les semaines, les mois, les années. Ce qu'on accepte à un moment devient de plus en plus difficile à accepter. Après, il y a sans aucun doute une scène qui a plus d'intensité qu'une autre. On a tous nos limites. La fatigue, le travail, et ce soir-là l'impossibilité de gérer une situation, et ça déborde. Ça peut arriver à un homme. Ça peut arriver à une femme."

La question de la maternité pourrait être au cœur de la dispute

Pour autant du côté des parents, il n'y avait pas de grave problème entre Alexia et Jonathann. Comme l'a expliqué leur avocat, Maître Jean-Marc Florand : "Mes clients n'avaient jamais remarqué d'éléments symptomatiques qui auraient pu faire craindre pour la vie de leur fille ou la santé mentale de Jonathann". Il a toutefois ajouté qu'au sein du couple, c'est effectivement Alexia qui avait la plus forte personnalité, la décrivant "énergique" et "sportive", face à un Jonathann Daval "timide voire même soumis"

Enfin, il a aussi évoqué le sujet de la maternité, qui aurait pu faire au sein du couple l'objet d'échanges assez vifs, mais pas violents. "Il y avait des hauts et des bas. Il y avait un désir d'enfant chez Alexia, ça tout le monde le sait. Maternité qui tardait peut-être un peu à venir à ses yeux. Et ça devenait, je le suppose, un sujet peut-être pas de disputes mais de tensions". Surtout Maître Florand a précisé : "ce n'est pas parce que Jonathann était plus timide, était plus en retrait qu'il était persécuté".

Publicité
Une expertise psychologique et psychiatrique sera réalisée sur Jonathann Daval, pour mieux comprendre son acte. Quant à son jugement, pour le moment rien n’est déterminé si ce n’est que l’avocat des parents et de la sœur de la victime a déclaré qu’il ne pourrait a priori pas s’agir d’un "assassinat", et que le motif "meurtre sur conjoint" était le plus approprié.

En vidéo sur le même thème : Du lycée à leur maison à Gray, quelle relation entretenaient Alexia et Jonathann Daval?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité