Dans la nuit de dimanche à lundi, l'attaque d'un loup dans la Meuse a blessé une vache et tué son petit. Une grande première pour le prédateur qui suscite déjà la grogne des éleveurs du département.

Si les attaques de loups sur les ovins étaient devenues plutôt monnaie courante dans la Meuse, c'est bien la première fois que le prédateur s'en prennait à des bovins. En effet, la nuit de dimanche à lundi a été témoin d'un macabre spectacle, a rapporté l'AFP. Un loup a attaqué une vache et son jeune veau, laissant le petit sans vie.

"J’ai retrouvé le veau ce matin mort, et la vache, sa mère, a été attaquée au-dessus du mufle. A mon avis elle a voulu défendre son petit" né deux jours plus tôt, a révélé à l’AFP Benoît Boulanger, éleveur à Courcelles-sur-Aire (Meuse) et propriétaire des bêtes. Il estime la perte de ce petit, d'une cinquantaine de kilos, à 1500 euros. Une affaire qui inquiète par ailleurs les producteurs car la période du vêlage est sur le point de commencer. De plus, depuis 2013, plus de 70 ovins ont été tués et presque autant blessés dans la Meuse, obligeant parfois les éleveurs à monter la garde la nuit. Leur colère ne cessant de monter, la préfecture du département avait autorisé plusieurs éleveurs à procéder à des tirs de défense en mai dernier.

A lire aussi : Plan National Loup : Brigitte Bardot montre les crocs à Ségolène Royal

Publicité
Des battues sont réclaméesCette mesure n'a cependant pas été effectuée car les circonstances de tirs sont trop restrictives, a estimé ce lundi Christian Namy, président du Conseil général de la Meuse. Seules des battues au loups trouveraient grâce à ses yeux. Il a par ailleurs adressé un courrier aux ministres de l'Environnement, de l'Agriculture et de l'Intérieur expliquant que "si une réponse n’est pas apportée dans les meilleurs délais, les éleveurs prendront eux-mêmes le dossier à bras le corps" et qu'il n'hésiterait pas à se ranger à leurs côtés. Une sortie qui risque encore de faire bondir Brigitte Bardot si jamais les ministres se joignent à la cause du  président du Conseil général. En effet, déjà le mois dernier, BB accusait Ségolène Royal de vouloir exterminer les loups.

Vidéo sur le même thème : La présence du loup confirmée dans la Meuse