Météo France s'est récemment offert un supercalculateur douze fois plus puissant que son précédent outil. Ce nouvel ordinateur devrait aider les prévisionnistes à mieux anticiper l'arrivée de tempêtes, mais également leur permettre de mieux étuidier le réchauffement climatique.

Météo France passe la cinquième. A Toulouse, l'organisme vient de s'attribuer un supercalculateur capable de multiplier par douze la puissance de calcul réelle. Une opération conditionnant ainsi une meilleure fiabilité des prévisions par rapport à l'ancien système. Le nouveau supercalculateur offre une garantie de fiabilité quant aux données météorologiques fournies. A commencer par les interactions entre le climat et la composition chimique de l'atmosphère ainsi que les calottes glaciaires et le cycle du carbone.

Mieux anticiper les phénomènes dangereuxInterrogé par Le Monde, chef du projet Calcul 2013 Alain Beuraud a noté une évolution de la puissance de calcul "qui a été multipliée par 500 000 entre 1992, date d'acquisition du premier supercalculateur et 2014". Cette progression devrait ainsi permettre aux prévisionnistes de mieux anticiper les phénomènes dangereux, selon le directeur du centre national de recherches météorologiques, Philippe Bougeault, également cité par le quotidien du soir.

Publicité
Un nouveau système de prévisions en 2015Fort de l’arrivé du supercalculateur, le directeur de la prévision de Météo France, Jean-Marie Carrière, a par ailleurs annoncé la mise en place d'un nouveau système de prévision d’cii un an. Déployé en 2015, ce nouvel outil devrait offrir "une meilleure caractérisation des risques de phénomènes dangereux à petites échelles », a-t-il précisé dans les colonnes du journal.

Vidéo : les images de la tempête Andréa

 

Publicité