Il y a des étés avec et d’autres sans. Et au vu du mois de juin que nous rencontrons actuellement, il est permis de craindre que la situation ne s’améliore pas en juillet ni en août. Découvrez ce qu’en pensent les prévisionnistes. 

Le mauvais temps de juin va-t-il continuer encore tout l’été ? Voici que la question que de nombreux Français se posent actuellement. En cause : la pluie et la grisaille qui ne quittent pas le ciel depuis plusieurs semaines, notamment dans la moitié nord du pays. Et alors qu’une vague de chaleur généralisée est annoncée mercredi par Météo France, tous les espoirs semblent de nouveau permis pour cet été. Pourtant, et toujours d’après l’agence de prévisions météorologiques, cette hausse des températures s’accompagnera d’orages. On sera donc encore bien loin des été chauds et secs, voire caniculaires que l’on a pu connaître.

A lire aussi – Une "vague de chaleur" annoncée mercredi !

Un été "atypique et instable"Interrogée par Le Parisien, Régis Crépet, spécialiste des prévisions à long terme pour La Chaîne Météo estime que la situation ne devrait pas s’arranger dans les semaines à venir. La faute à l’anticyclone des Açores qui boudera la France, explique le prévisionniste qui précise : "Il garantit d’habitude un temps chaud et sec sur le sud de la France. Cette année, on a bien un anticyclone mais très, très, au nord, au-dessus de l’Islande". Et celui-ci d’ajouter qu’il faut donc s’attendre à un été "atypique et instable", en d’autres termes, "un été ni pourri ni radieux".

Au programme, des températures globalement de saison mais aussi de la pluie et des orages. Grâce à des données météorologiques "moulinées à grande vitesse par le modèle américain CFS (Coupled Forecast System)", La Chaîne Météo est en effet parvenue à établir qu’en juillet, les températures devraient être dans les normales de saison dans la moitié nord, et légèrement en-dessous dans la partie sud. Côté pluies, la pointe bretonne, le nord de la côte Atlantique et la pointe sud-est devraient être dans les normales saisonnières, tandis que la quart sud-ouest et le nord de la Provence-Alpes-Côte d’Azur jusqu’au Rhône-Alpes devraient connaître des précipitations supérieures aux normales de saison.

Publicité
Un mois d’août "plus sympathique"En août, la tendance habituelle s’inversera entre le nord et le sud puisque la première moitié aura des températures légèrement supérieures aux normales de saison, tandis que la deuxième sera globalement dans les normales, voire en-dessous pour la Corse. Côté précipitations, la situation sera sensiblement la même qu’en juillet. "Sans être transcendant, août sera plus sympathique", résume Régis Crépet, toujours dans les colonnes du Parisien.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité