Le maire de Béziers fait une nouvelle fois parler de lui. En cause cette fois-ci l’installation d’un chandelier de Hanoukka dans le hall de la mairie. Une initiative contestée par l’opposition municipale qui dénonce un "mépris" de la Constitution française.

Après la crèche de Noël, le chandelier de Hanoukka. Une nouvelle polémique a éclaté mardi à la mairie de Béziers. Deux semaines après l’affaire de la crèche de Noël installée dans le hall et qui avait été dénoncée comme ne respectant pas le principe de  laïcité, c’est désormais un chandelier de Hanoukka qui pose problème.

"Un message après l'arrestation d'individus qui préparaient un attentat"Mardi, le maire de la ville, Robert Ménard a en effet célébré la première journée de Hanoukka, la fête juive des Lumières. Aussi a-t-il pris soin d’installer un chandelier à neuf branches sur lequel il a ensuite allumé une bougie électrique, comme le veut la tradition juive. Organisée au sein même de la mairie, cette cérémonie a rassemblé une centaine de personne, dont des représentants de la communauté musulmane, a rapporté un correspondant de l’AFP.

"C'est une fierté d'accueillir dans notre mairie les représentants de la communauté juive de Béziers. C'est une joie et un message après l'arrestation d'individus qui préparaient un attentat contre la synagogue. Vous êtes ici depuis des siècles et vous êtes ici, à Béziers, chez vous. Totalement chez vous. S'en prendre à votre communauté, c'est s'en prendre à l'histoire de notre ville, à Béziers", s’est félicité l’édile apparenté Front National. Celui-ci faisait alors écho à l’interpellation la semaine dernière de trois jeunes qui avait proféré des menaces à l’encontre d’une école juive et d’un synagogue de la ville.

Publicité
Un "mépris" pour la Constitution française ?Et si le président du consistoire israélite, Maurice Abitbol a salué cette initiative qui, selon lui, montre "que l'aspect religieux peut être un lien entre nous tous ici à Béziers", d’autres voix se sont élevées pour la dénoncer. En installant "un nouveau signe ostentatoire religieux dans la mairie de Béziers", Robert Ménard a exprimé son  "mépris" pour la Constitution française et "la loi de séparation de l'Église et de l'État", a en effet déploré Aimé Couquet (FG), membre de l’opposition municipale.

Toujours selon le correspondant de l’AFP, cette première journée Hanoukka s’est déroulée devant la crèche de Noël que Robert Ménard a fait installer il y a deux semaines.

Vidéo sur le même thème : Robert Ménard évoque les différentes polémiques qui ont éclaté depuis le début de son mandat

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité