Un jeune homme de 17 ans se trouve dans un état sérieux après que le gérant d’un bar tabac lui a tiré dessus lors d’un braquage. Armé et cagoulé, il a tenté avec deux autres malfaiteurs de commettre un vol. Les deux autres braqueurs, en fuite, sont recherchés par la police.

© AFP

Il était aux alentours de 7 heures ce lundi matin quand trois braqueurs, armés et cagoulés, ont fait irruption dans un bar tabac de Marseille. La situation a dégénéré quand le buraliste, qui avait déjà subi le même type d’agression il y a deux mois, a fait feu avec un fusil à pompe, chargé avec de la gomme. L’homme a tiré à trois reprises, blessants l’un des malfaiteurs, un jeune homme de 17 ans.

Le commerçant était-il en danger ?Le buraliste a été placé en garde à vue. Le jeune homme, « connu de la police » d’après une source proche de l’enquête, a été interpellé puis transporté à l’hôpital. Les deux autres braqueurs, qui ont pris la fuite, sont activement recherchés par la police. L’enquête devra déterminer s’il y a eu ou non échanges de tirs entre le buraliste et les braqueurs, les témoignages sur ce point semblant confus.

Publicité
Des braquages en sérieDe quoi relancer la discussion sur la question de la légitime défense, ou plutôt de l’autodéfense. Ce nouveau braquage n’est en effet pas sans rappeler le drame qui s’est produit à Nice le 11 septembre dernier, quand le braqueur d’une bijouterie est décédé après avoir reçu une balle tirée par le propriétaire de la boutique. De quoi, aussi, ajouter une nouvelle page au dossier déjà bien chargé des braquages, toujours plus nombreux, dont sont victimes les commerçants.

Publicité