Le drame qui a nécessité ce mardi 19 mars l'intervention du GIPN dans le centre-ville de Marseille a fait deux morts : l'agresseur, un individu armé de 71 ans, et sa victime, une dentiste de 52 ans.

C'est une véritable tragédie qui s'est déroulée ce matin dans la tour Méditerranée, à Marseille. Un individu de 71 ans, en litige pour une facture dentaire, s'est présenté dans le cabinet de sa dentiste avec des intentions hostiles. Visiblement sur les nerfs, l'individu était armé : il avait emporté deux armes de poings, un pistolet et un revolver, dans l'intention manifeste de régler ses comptes. L'ancien patient n'a laissé aucune chance à sa victime : une personne qui recevait des soins a été priée de sortir de la salle d'opération, puis l'individu a ouvert le feu à plusieurs reprises sur la dentiste. La femme de 52 ans a succombé dans la foulée.

Le GIPN intervient rapidementTrès rapidement la zone est bouclée, un périmètre de sécurité autour de la tour instauré, et le préfet de préfet de police, Jean-Paul Bonnetain, envoyé sur place. La décision est prise de faire intervenir le GIPN, le Groupement d'Intervention de la Police Nationale. Le commandos d'élite dépêché sur les lieux essuie deux tirs et réplique. Le forcené, grièvement touché, ne survivra pas à ses blessures.

Publicité
Morte pour une centaine d'eurosLes trois personnes encore présentes dans un cabinet contigüe n'ont pas été blessées mais, très choquées, ont été prises en charge par les secours rapporte l'AFP. Le litige à l'origine de la fusillade serait une facture correspondant à une dette d'une centaine d'euros. L'adjointe au maire de Marseille chargée de la Sécurité, Caroline Pozmentier, a évoqué "des instants très douloureux pour la ville" et fait part de ses condoléances à la famille. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité