Plusieurs dizaines de jeunes ont immobilisé un TGV à Marseille dans la journée de samedi. Ils affirment avoir voulu tourner un clip de Rap.

“Far West”, piraterie ferroviaire, attaque de diligence... ont été autant d’expressions utilisées pour qualifier l’événement survenu samedi après-midi dans la citée phocéenne. Équipés de torches SNCF, plusieurs dizaines de jeunes ont forcé l'arrêt d'un TGV de 150 voyageurs, à proximité de la Cité Bel Air (11e arrondissement), classée en Zone Urbaine Prioritaire. "Ces torches à flamme rouge sont des outils de sécurité que l'on utilise ordinairement pour signaler un gros problème et dans ce cas les conducteurs ont pour consigne de s'arrêter", a expliqué une porte-parole de la direction régionale de la SNCF. Les individus ont alors tenté de monter à bord, mais aucun n’est parvenu à entrer dans une voiture de passagers. Ils se sont ensuite enfuis devant l'arrivée de la police. La scène a tout de même été filmée à la fois par l’un des pirates et l’un des usagers.

Publicité
Manuel Valls rend hommage aux policiersLa police, immédiatement alertée, est arrivée rapidement sur les lieux. Malgré les jets de pierres essuyés, les forces de l'ordre sont parvenues à interpeller 10 personnes. Âgés de 15 à 20 ans, les individus ont été placés en garde à vue. "Manuel Valls rend hommage aux policiers qui sont rapidement intervenus pour protéger les passagers et le personnel de la SNCF",  a indiqué dans un communiqué le ministère de l'Intérieur. Les jeunes ont, quant à eux, évoqué le tournage d’un clip de Rap pour expliquer leur attitude. "On continue les confrontations et auditions. Il en ressort que leur objectif était de faire du buzz sur Internet, pas de voler le train" a-t-on indiqué. Le TVG, qui venait de quitter la Gare Saint-Charles, est arrivé à Nice avec deux heures de retard.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité