Située dans un écrin privé et ultra privilégié, la "Savannah", la célèbre villa où Johnny Hallyday est décédé le mois dernier, vient d'être mise en vente pour la modique somme de...

Alain Prost, Hugues Aufray, Jacques Séguéla ou encore Maurice Chevalier... Nombreuses sont les célébrités à avoir choisi, à un moment donné, de vivre dans l'une des communes les plus petites mais prisées de la région parisienne : à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine) rappelle Le Parisien. C'est là, en 1999, que Johnny Hallyday et sa femme Laeticia avaient choisi de poser leurs valises. Et plus précisément dans un écrin situé au coeur de ladite commune que certains qualifient de "ghetto de riches". En son sein, se côtoient quotidiennement 28 propriétaires des plus fortunés, précise le journal. Stars, hommes d'affaires, nababs... Ils sont nombreux à avoir choisi de résider dans ce quartier cerné de caméras de surveillance, à l'entrée duquel figure le panneau : "Entrée privée. Voie sans issue".

Prix à débattre

Mais Johnny est décédé... Et l'heure est venue pour la famille de l'artiste (qui souhaite s'en séparer) de la vendre. C'est là que les choses se compliquent. Comment estimer le prix d'une telle demeure ? Comment lui accorder une valeur précise lorsque l'on sait que cette maison a, tour à tour, appartenu à Farah Pahlavi, l’ancienne femme du shah d’Iran, mais également à Jacques Séguéla, ou encore à Hugues Aufray.

Selon Caroline Frizon, Directrice d'une agence immobilière spécialisée dans la vente de biens de prestiges située dans le département et interrogée par Le Parisien : "C’est extrêmement compliqué, car on ne peut pas parler d’un prix réel de la propriété… On parle de la maison de Johnny Hallyday".

20, 30, 35 millions d'euros voire plus ?

Pour autant, certains sites people se sont prêtés au jeu. Selon eux, le prix de la "Savannah" pourrait bien osciller entre 20 et 30 millions d'euros. Mais Caroline Frizon tient à le préciser : "Cela n’a pas de sens. Vous pouvez avoir quelqu’un qui arrive, et qui sort 35 millions d'euros car c’est Johnny".

Selon elle, le nom de Johnny pourrait fortement impacter le prix de la vente. Mais lorsque l'on sait que, dans ce bunker de propriétaires fortunés, la moindre demeure ne peut se vendre en dessous de 3 millions d'euros et que celle de l’émir du Qatar, le cheikh Tamim Al Thani, mise en vente il y a trois ans maintenant, cherche toujours preneur (elle est aujourd’hui estimée à 80 millions d'euros), tous les pronostiques quant au prix de la "Savannah" sont ouverts.

Publicité
Reste que cette villa, totalement refaite en 2010, dispose d'une surface de 900m², d'un domaine de 5 500m², d'une salle de cinéma, d'une piscine et d'un court de tennis, précise Le Parisien, cherche, en tous les cas, aujourd'hui preneur. Calme et discrétion assurés.

En vidéo - Johnny Hallyday n'était pas si riche

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité