Une photo de Marion Maréchal-Le Pen publiée dans les pages du Point ce jeudi aux côtés de Baptiste C., une figure du mouvement Skinhead, met la députée frontiste dans l’embarras. Plus de détails avec Planet.fr

Le Point a publié ce jeudi un cliché de Marion Maréchal-Le Pen, députée FN, qui tend à jeter la confusion sur les fréquentations de la jeune femme. L’hebdomadaire a en effet publié ce jeudi des photos prises lors d’une soirée du Front National. Sur l’un des clichés, on peut y voir la nièce de Marine Le Pen poser en compagnie de plusieurs personnes, dont Edouard Klein, chef de file du Groupe union défense GUD, une organisation étudiante d'extrême-droite et Baptiste C. un militant du groupe néonazi. Ce dernier est d’ailleurs présent sur le deuxième cliché exhumé par Le Point, où l'on peut le voir faire le salut nazi, affublé d’une casquette "SS". La soirée en question avait été organisée le 8 décembre dernier à l’occasion du 40e anniversaire du parti d’extrême droite.

Publicité
Prise de distance avec le mouvement Skin"Depuis mon élection, je suis très régulièrement prise en photo et, pas plus que les autres personnalités publiques, je n'ai les moyens de m'assurer que ceux qui posent avec moi ne sont ni des fraudeurs fiscaux, ni des repris de justice, ni des criminels ou des extrémistes", a rétorqué la députée du Vaucluse afin de faire taire les critiques. Depuis le passage de pouvoir entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen, un processus de dédiabolisation du parti d’extrême droite a été mis en place. Parmi les changements affichés, la prise de distance avec le mouvement Skinhead a été affirmé et mise en avant par la chef de file du FN. "Ceux qui font l’apologie d’un régime totalitaire qui a notamment mis la France à genoux sont tout sauf patriotes. Ils n’ont, en tout état de cause, pas leur place dans notre mouvement", a expliqué la jeune députée. Ils étaient pourtant présents à la soirée d’anniversaire du parti.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :