Alors que l’Assemblée nationale examinait mercredi en seconde lecture le projet de loi sur le "mariage pour tous", des échauffourées ont été à déplorer en marge de la manifestation des opposants à ce texte.

Le collectif "Manif pour tous" avait appelé ses sympathisants à manifester mercredi devant l’Assemblée nationale à l’occasion de l’examen en seconde lecture du projet de loi concernant le mariage pour tous. La manifestation était autorisée jusqu’à 22 heures. Des individus ont cependant voulu rester sur les lieux malgré l’interdiction. Certains d’entre eux ont même tenté de forcer un barrage qui menait à la rue de l’Assemblée nationale. Des voitures se trouvant à proximité ont été vandalisées, des fusées et des pierres ont également été lancées contre les CRS. Des militants d’extrême droite s’en sont aussi pris à des journalistes présents sur les lieux et leur ont cassé une caméra.

Publicité
Onze personnes interpellées"Plusieurs interpellations ont eu lieu suite à des dégradations de mobilier urbain et de véhicules sur l'avenue des Champs-Élysées, a indiqué le ministre de l’Intérieur Manuel Valls avant d’ajouter que "ces groupes liés à l'extrême droite (…) ne doivent bénéficier d'aucune tolérance". Les forces de l’ordre ont procédé à onze interpellations suite à ces échauffourées. Parallèlement à ces élans de violence, une centaine de personnes écoutaient l’un des manifestants lire des textes philosophiques, entourées de banderoles prônant la paix.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité