Mardi gras est un jour connu pour ses fêtes et ses carnavals aux costumes originaux. Mais cet évènement est censé être, avant tout, le dernier jour d’excès avant le Carême. Explications.

Mardi gras porte bien son nom : ce jour-là, selon la tradition, il faut manger des gaufres, des beignets et des crêpes, mais aussi vider ses placards de tout ce qui est gras. Une obscure coutume dont la religion serait à l'origine. En effet, si au commencement cette fête était romano-païenne et célébrait la fin de l’hiver en autorisant tous les interdits et incitait à se déguiser, elle fut, plus tard, reprise par la religion chrétienne.

Une fois christianisée, cette fête fut utilisée pour marquer l’arrivée du Carême, la grande période de jeûne de l’année qui commémore les 40 jours passés dans le désert par le Christ. D’où l’intérêt de manger tout ce qui est gras, pour vider les réserves qui ne seront pas utilisées.

La date de Mardi gras n’est pas fixe, elle est déterminée en fonction du mercredi des Cendres, jour du commencement du Carême qui doit conduire jusqu'au lundi de Pâques, dans la religion catholique.Cette fête est également associée à la religion orthodoxe.

A lire aussi :La recette des beignets de Mardi Gras

Et le carnaval dans tout ça ?

Publicité
Depuis, Mardi gras a retrouvé ses origines païennes et de nombreux carnavals ont lieu en France et dans les pays anglo-saxons. Cela dit, la religion n’est jamais bien loin puisque "carnaval" vient du latin "carne vale", qui signifie "adieu à la chair". Les chrétiens symbolisent l’arrivée du jeûne par un dernier jour de bombance et de festivités, vêtus de costumes colorés.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :