Giovanna Valls, la sœur du Premier ministre s’est confiée sur son parcours d’ancienne toxicomane dans les colonnes de Var-Matin. Un témoignage poignant. 

C’est un pan de sa vie privée dont Manuel Valls parle peu, voire quasiment jamais. Sa sœur, Giovanna, a pendant longtemps été accro aux drogues dures. Aujourd’hui désintoxiquée, elle est cependant sidaïque. Une situation parfois difficile à vivre que l’ancienne toxicomane tente d’exorciser en partageant son expérience. Auteure d’un livre, Accrochée à la vie, journal d’une renaissance, sorti l’année dernière, elle accorde aussi parfois des interviews aux médias. Dernièrement, c’est ainsi dans les colonnes de Var-Matin que Giovanna Valls a accepté de revenir sur ces années noires qui ont failli lui coûter la vie. "A 40 ans, les médecins en prison m’ont dit que si je continuais, j’avais 15 jours à vivre, a-t-elle raconté au cours d’un entretien exclusif au journal. Je ne faisais plus que 34 kg".

A lire aussi – Manuel Valls : sa sœur raconte son passé d’héroïnomane

Giovanna Valls raconte aussi son histoire aux jeunes

Une confession poignante que la sœur du Premier ministre ne souhaite pas réserver qu’aux lecteurs de son livre ni à ceux des médias auxquels elle parle. En effet, elle a décidé d'aller à la rencontre de jeunes pour qu’ils "ne se fassent pas accrocher" comme elle, rapporte Var-Matin. "Je suis tombée dans la drogue à cause de mon grand amour quand j'avais 18 ans, avait-elle expliqué à La Vanguardia l’année dernière. Je ne réussissais pas mes études, mon frère s'éloignait de ma famille pour se consacrer à la politique. J'étais fragile et influençable et des amis m'ont fait essayer de l'héroïne. C'est ainsi qu'a commencé la destruction de ma vie".

A lire aussi - EN IMAGES Sarkozy, Hollande, Le Pen... connaissez-vous les frères et soeurs des politiques ? 

Publicité
Quant à la réaction de son frère à l’annonce de son projet d’écriture, Giovanna Valls avait indiqué qu’il l’y avait fortement encouragée. "Vas-y ! C’est ton histoire et je veux que tu l’expliques", lui aurait-il déclaré, ne craignant visiblement pas l’éventuel préjudice que cet ouvrage aurait pu porter à sa carrière.

Vidéo sur le même thème - "Valls, le matador" : la mère de Manuel Valls témoigne dans un documentaire inédit