Directrice artistique d’un orchestre censé "diffusé un message de paix et de fraternité", l’épouse du Premier ministre serait pourtant amenée à fréquenter des personnalités aux antipodes de ces deux termes. Son entourage pointe sa "naïveté". 

A 50 ans, Anne Gravoin peut se targuer d’être une violoniste accomplie. Après avoir collaboré avec plusieurs grands noms de la chanson française comme Johnny Hallyday, l’épouse de Manuel Valls est depuis 2013 première violoniste et directrice artistique de l’Alma Chamber Orchestra, un orchestre qui se produit dans plusieurs pays à travers le monde  et dont le but est de "diffuser un message de paix et de fraternité".

A lire aussi – Anne Gravoin : l’épouse de Manuel Valls dézinguée par Le Figaro

Marchand d’armes, routier de la Françafrique… Pourtant, et ainsi que le rapporte L’Obs cette semaine, cette fonction amène la musicienne à côtoyer des personnalités au profil beaucoup moins pacifique et même issues de la "diplomatie parallèle". "On y trouve pêle-mêle : un marchand d’armes proche du président congolais Denis Sassou-Nguesso ; un vieux routier de la Françafrique (…); un raider boursier reconverti dans la vente de tenues militaires, plusieurs fois épinglé par la justice et l'Autorité des Marchés financiers (…) et enfin, un businessman naviguant entre la France et le Koweït…", détaille l’hebdomadaire.

Contactée par la rédaction du magazine, Anne Gravoin n’a pas souhaité commenter ces informations et a simplement fait valoir qu’elle agissait en tant que "prestataire". En effet, et toujours selon les informations de L’Obs, l’orchestre pour lequel l’épouse du Premier ministre travaille a été créé par un mystérieux homme d’affaires algérien. Agé de 61 ans, Zouhir Boudemagh aurait voulu dédier ce vaste projet à son épouse décédée. Jusque-là rien d’alarmant. Sauf que, cet homme dispose d’une véritable fortune qu’il dit avoir acquise grâce à la vente de voitures de luxe. Or, et ainsi que le souligne l’hebdomadaire, il n’a vendu que huit véhicules en 2014. Ce qui rend l’origine de ses fonds difficilement identifiable. 

"Anne a un côté naïf"En outre, le magazine indique qu’en 2015 Zouhir Boudemagh aurait invité deux membres de son entourage à la réputation quelque peu sulfureuse à l’aider à soutenir l’orchestre dans lequel joue Anne Gravoin. Le premier, Jean-Yves Ollivier, serait une figure de la Françafrique tandis que le second, Ivor Ichikowitz, serait un marchand d’armes sud-africain. Des profils qui ne collent pas vraiment au message que souhaite véhiculer l’Alma Chamber Orchestra.

Publicité
Une question se pose alors : comment l’épouse de Manuel Valls a-t-elle pu accepter d’en prendre les commandes ? "Anne a un côté naïf. Elle croit toujours qu’on vient la démarcher uniquement pour ce qu’elle est", a confié une de ses anciennes amies à L’Obs.

Vidéo sur le même thème - Anne Gravoin, l'atout charme de Manuel Valls !

 

Publicité