Sans le nommer, le Premier ministre s’en est pris au polémiste, dimanche lors d’un discours devant les membres du Parti radical de gauche. Découvrez ce qu’il a dit.

Le dernier livre d’Eric Zemmour n’en finit pas de faire du bruit. Après avoir enflammé les plateaux télé, le "Suicide français" fait désormais réagir le Premier ministre. Dimanche, au cours d’un discours prononcé dimanche devant ses alliés du Parti radical de gauche, Manuel Valls a en effet eu quelques mots pour le polémiste et son œuvre.

"Nous avons un combat majeur à donner"

"Qu’aujourd’hui, dans le débat public, on puisse considérer comme normal, comme un élément du débat, qu’on puisse considérer que Vichy, son régime, ait sauvé des Juifs, sans que cela ne suscite pas d’indignation du fond du peuple montre bien que nous avons un combat majeur à donner", a-t-il vivement regretté. Prenant soin de ne pas nommer Eric Zemmour, le chef du gouvernement a ainsi fait allusion aux critiques dont celui-ci fait l’objet. Il est notamment accusé de faire dans son livre la restauration du régime de Vichy. A ce propos, le polémiste avait d’ailleurs eu un gros clash avec la chroniqueuse Léa Salamé.

A lire aussi – Gros clash entre Léa Salamé et Eric Zemmour

Publicité
Evoquant les "adversaires de la République" et les "discours sur le déclin de la France", Manuel Valls a ensuite dénoncé "un discours qui rabaisse notre pays, qui voudrait nous ramener à une France qui aurait été heureuse dans les années 50, qui nie ce qu’est la réalité du monde" et qui présente "une vision triste, enfermée sur elle-même, rance, qui n’est pas celle de la France".

Mais si le dernier ouvrage d’Eric Zemmour est loin d’avoir plu au Premier ministre, cela ne l’empêche pas de remporter un franc succès en librairies.

A lire aussi - Non, le livre d'Eric Zemmour ne fera pas mieux que celui de Valérie Trierweiler

Vidéo sur le même thème - Regardez le clash entre Léa Salamé et Eric Zemmour

]