Des débordements ont eu lieu en marge du défilé syndical du 1er mai à Paris. Un CRS a été sérieusement brûlé au visage, et cinq autres blessés, à la suite d'un jet de cocktail Molotov par des militants d'extrême gauche.

L'image impressionnante d'un CRS en feu

© AFP

Le 1er mai, comme de coutume, les syndicats (en ordre dispersé) ont célébré la fête des Travailleurs. Mais en marge des manifestations, des débordements ont eu lieu à Paris.

Selon un journaliste du Monde, les heurts ont eu lieu en milieu d’après-midi en tête de cortège, où des anarchistes se sont positionnés devant les organisations syndicales en début de manifestation. Ils ont été séparés du reste du cortège par les forces de l’ordre, sur lesquelles des projectiles et des coktails Molotov ont été lancés. Les CRS ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène pour disperser la foule.

 

Six policiers ont été blessés, selon la préfecture de police. Le ministre de l’intérieur, Mathias Fekl, avait auparavant évoqué quatre blessés, "dont un a été gravement touché à la main, et un autre sérieusement brûlé au visage".

 

Selon un communiqué de la préfecture de la police, qui évalue à 150 le nombre de personnes qui "se sont masquées et ont commis des dégradations", cinq individus ont été interpellés, dont deux placés en garde à vue.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité