Après avoir dit qu’il ne le ferait pas, Guy Bedos a finalement décidé de s’excuser auprès de Nadine Morano. L’humoriste a donc envoyé une lettre d’excuses à l’ancienne ministre dans laquelle, avec ses mots bien à lui, il lui explique que les insultes « c’était juste pour rire ».

© Abaca Press

Ils s’étaient donné rendez-vous au tribunal. Nadine Morano avait en effet porte plainte pour injures publiques contre Guy Bedos, qui, au détour d’un sketch, l’avait traité de « conne » et de « salope ». Des propos que l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy n’avait pas du tout pris sur le ton de la rigolade. « On ne peut pas traiter une femme de salope comme ça. C'est inacceptable » s’était-elle indignée. « Je ne vais pas demander pardon à Nadine Morano pour ma langue rabelaisienne » avait de son côté commenté l’humoriste. « Rendez-vous au tribunal, si elle veut, ça va me rajeunir ! »

Publicité
« Pour les prochaines élections régionales, je vous dis merde »Finalement, il semblerait que Guy Bedos ait changé d’avis. Il a écrit une lettre d’excuses et chargé Antoine de Caunes de la remettre à Nadine Morano, invitée mardi soir du Grand Journal. « Ma chère Nadine, c'était juste pour rire » commence l’humoriste. « Raté apparemment. Peut-être qu'un jour nous nous expliquerons de vive voix. Pour les prochaines élections régionales, je vous dis merde. (Je rigole !) ». Certains y auraient vu une provocation supplémentaire mais ces quelques mots ont semble-t-il calmé Nadine Morano. « C’est le premier pas vers des excuses, a-t-elle commenté » a-t-elle jugé. « S’il avait l’intelligence […] de présenter des excuses, on s’en arrêterait là. Je pense qu’il prend conscience maintenant que ce qu’il a fait, quand même, c’est pas bien et c’est grave. Donc s’il présente des excuses, on s’en arrête là » a-t-elle déclaré. Fin des hostilités ?

Publicité