"La Rue des allocs", émission qui plonge les téléspectateurs dans le quotidien de certains habitants d’un quartier ouvrier à Amiens, sera diffusée sur M6 ce 17 août. Sa version britannique avait crée de nombreuses polémiques outre-Manche. 

Richesse, luxe, beauté… les programmes de télévision tournent souvent autour de ces trois critères. Avec sa nouvelle émission La Rue des allocs, M6 a décidé d'aller à contre-courant. Le programme plonge les téléspectateurs dans le quotidien des pauvres de France (environ 6 millions). Les deux épisodes seront diffusés ce 17 août à 21 heures.

A lire aussi - EN IMAGES Les dix quartiers prioritaires les plus pauvres de France

Dans La Rue des allocsune équipe de télévision a suivi, pendant six mois, la vie des habitants du quartier de Saint Leu, à Amiens. Selon l’Insee, le taux de chômage dans cette zone ouvrière atteint 19%. 

Une émission très controversée au Royaume-Uni

Dans son communiqué, relayé par le Huffington Post mercredi, M6 a dévoilé le portrait de certains des habitants qui prendront part au programme. "Parmi ces habitants, Marie-Jo, figure de proue du quartier, élève seule le dernier de ses 5 enfants, et court toute la journée des Restos du Cœur aux aides des allocations familiales pour qu’il ne manque de rien. Jessica, 23 ans, s’endette pour faire plaisir à sa petite Maelys, 4 ans. Franck, 41 ans, ancien boulanger terrassé par son divorce, se bat pour éponger ses dettes".

La Rue des allocs suit le même concept que sa version britannique, Benefits Street. Diffusée en 2014 sur Channel 4, cette émission avait été suivie par près de 6,5 millions de spectateurs. Mais son succès n’a pas épargné de nombreuses polémiques… venues même du Parlement.

Publicité
En effet, comme le rappelle Europe 1, alors que le Royaume-Uni débattait sur la réforme des prestations sociales, Channel 4 avait diffusé des scènes troublantes. Comme une famille qui fraudeait pour toucher plus d’allocations. Ou un habitant qui expliquait comment voler des vêtements dans un magasin…

De son côté, M6 promet de diffuser des "tranches de vies à la fois touchantes, parfois drôles, quelquefois crues, toujours sans fard". 

 

Publicité