Un cuisinier a été condamné à un an de prison, dont quatre mois avec sursis, et deux ans de mise à l’épreuve. C’est son alcoolisme qui a permis à la police de l’identifier, grâce à l’ADN qu’il avait laissé sur des bouteilles dans les sociétés où il avait commis des vols.

Boire ou conduire, il faut choisir. On pourrait aussi dire boire ou voler, il faut se décider. C’est sans doute ce qu’aura retenu ce cuisinier de la région lyonnaise, condamné mardi dernier à un an de prison, dont quatre mois avec sursis, et deux ans de mise à l’épreuve, pour des vols commis ces derniers mois. Selon Le Progrès, c’est en effet son ADN, retrouvé sur des goulots de bouteilles vides, qui a permis aux enquêteurs de l’identifier.

Plusieurs vols en un an

Celui-ci a ainsi été retrouvé dans un restaurant d’entreprise d’Ecully. Des vols y avaient été constatés en septembre 2013. Des denrées alimentaires, mais aussi des tickets restaurants ainsi que des bouteilles d’alcool avaient été dérobés. Ce sont justement des bouteilles vides, retrouvées sur place, qui ont permis de le confondre. L’analyse des échantillons relevés a permis d’identifier son ADN. Même constat chez Sodexo, une entreprise de restauration elle aussi victime de vols.

Publicité
Le cuisinier a reconnu devant la cour être alcoolique depuis 2007. De son côté, son avocat a plaidé que son client était « un voleur compulsif ». Le cuistot a été écroué dès sa sortie du tribunal.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :