Trois personnes sont décédées dans un incendie survenu ce lundi dans une usine désaffectée de Lyon qui servait de squat à près de 200 Roms. Plus de détails.

Drame à Lyon.  Trois personnes – deux femmes et un adolescent – sont décédés ce lundi matin dans l’incendie d’une usine située rue Audibert et Lavirotte dans le 8e arrondissement de Lyon. Désaffectée, cette dernière était squattée par environ 200 Roms. D’après les pompiers dépêchés sur place, le bilan des victimes pourrait s’alourdir dans les heures à venir. Selon eux, il pourrait y avoir entre six et sept morts au total. Le feu s’est déclaré aux environs de 00h30 et a, en l’espace de quelques minutes, totalement embrasé le bâtiment.

"Ils dormaient souvent dans le grenier"Gilberte Renard, une militante de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) a, quant à elle, indiqué que près de 300 Roms avaient élu domicile dans ces locaux désaffectés. Et alors que des enfants en bas âge et des femmes enceintes figuraient parmi les membres de cette communauté, ceux-ci vivaient des conditions très précaires. "Ils dormaient souvent dans le grenier" des anciens bureaux de l’usine, a ainsi rapporté la militante. Evacués, les rescapés ont été regroupés dans un gymnase lyonnais.

Publicité
De leur côté, les pompiers poursuivent leur travail. Tandis que certains tentent de maîtriser le feu, d’autres s’attèlent à retrouver d’éventuelles nouvelles victimes. Les secours ont ainsi été renforcés par des équipes cynophiles. Leur travail est d’autant plus dangereux que l’usine menacerait de s’écrouler. L’escalier principal aurait d’ailleurs d’ores et déjà cédé.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité