Un morceau d’étoffe en lin "taché du sang de Louis XVI" a été adjugé mercredi quelque 18.738 euros lors d’une vente aux enchères organisée à l’Hôtel Drouot à Paris.

Un collectionneur français passionné par Louis XVI s’est offert mercredi une relique contenant un fragment d’étoffe de lin "taché du sang" du roi. Conservé dans un cercueil miniature en acajou et ébène sculpté, le bout de tissu a été adjugé mercredi 18/738 euros (frais compris) à l’Hôtel Drouot à Paris. Organisatrice de cette vente consacrée aux souvenirs historiques, la maison d’enchère Coutau Bégarie a précisé que cette pièce était estimée entre 4.000 et 6.000 euros (hors frais). Celle-ci était par ailleurs accompagnée d’une inscription manuscrite à l’encre sur une feuille de papier indiquant "Sang précieux de Louis XVI, 21 janvier 1793. Donné par le colonel Joubert en 1829". Le roi de France a en effet été incarcéré à la prison du Temple en 1792 avant d’être condamné à mort et guillotiné sur la place de la Concorde. 

L’authenticité de cette tache n’a pas été prouvéeSitôt après la mort de Louis XVI, les gens venus assister à son exécution se sont jetés sur ses effets personnels, chacun cherchant à récupérer quelque chose. "Ses cheveux, coupés par le bourreau, ont été ramassés et revendus", a ainsi expliqué l’expert de la vente, Cyrille Boulay. Des récits sur cet épisode de l’histoire indiquent, quant à eux, que "les citoyens ont trempé leurs piques et leurs mouchoirs dans le sang" du roi.

Publicité
L’étoffe récemment vendue aux enchères mesure 20 cm sur 16 cm et a été conservée dans le mini cercueil avec une petite bourse de sable "recueilli probablement sur le sol au pied de la guillotine le jour où le roi fut décapité", selon l’expert.  Mais alors qu’aucune analyse n’a été effectuée pour prouver l’authenticité de cette tache, Cyrille Boulay a reconnu qu’il "n’y a pas de preuve absolu qu’il s’agisse bien du sang de Louis XVI (…) Pour cela, il faudrait faire des analyses ADN".  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité