Un couple et ses deux enfants âgés de 6 ans et 10 mois ont été retrouvés mort à leur domicile à Neuville-aux-bois (Loiret) dans la nuit de lundi à mardi. Le père aurait tué sa femme et ses enfants avant de se suicider.  

Dans la nuit de lundi à mardi les gendarmes ont retrouvé les corps d'un jeune couple âgé d'une vingtaine d'années ainsi que ceux de leurs deux enfants de 6 ans et 10 mois.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le père de 26 ans aurait égorgé sa femme, son fils âgé de 6 ans et sa fille de 10 mois avec un couteau retrouvé dans la maison puis se serait suicidé en s'ouvrant la gorge avec une scie électrique.

"La piste du drame famillial est privilégiée", a déclaré le procureur de la République adjoint d'Orléans, Alain Leroux.

A lire aussi : Drame familial dans le Nord : la piste du surendettement des parents

L'homme a laissé un mot pour expliquer son geste

Selon les informations de La République-Centre, le père de famille a appelé les gendarmes pour alerter qu'il venait de "poignarder sa femme" chez eux. En arrivant, ces derniers ont retrouvé la femme et ses deux enfants sans vie, recouverts par une couverture, sur le canapé du salon.

Le cadavre du mari, l'auteur présumé de ce drame, a été retrouvé dans la cave juste en dessous de l'appartement. Un scie électrique a été retrouvée à coté de lui.

D'après le journal local, l'homme a laissé deux écrits pour expliquer son geste. "Il a laissé deux écrits disant qu'il ne pouvait pas se retenir, qu'il les aime et qu'il leur demande pardon", a précisé le procureur.

Cette famille ne présentait pas d'antécédents psychiatriques. Le couple était sans emploi. Selon France 3 Centre-Val de Loire, la mère était bien connue des services sociaux. Le père, lui, était connu des services de police pour des affaires de stupéfiants mais pas pour violences. L’autopsie du père est en cours à l'Institut médico-légal de Tours, celles de la femme et des enfants aura lieu mercredi.

D'après l'entourage, cette famille vivait dans un "milieu social défavorisé" mais avec un certain "équilibre familial".

Publicité
Le soir du drame, le père avait publié sur son compte Facebook ce commentaire :  "Je suis pitoyable". Vers minuit il a ajouté qu’il voyait "tout en noir, je me déteste, je pensais pas" avant de conclure par "je vous aime".

 En vidéo sur le même thèmeParis: un couple égorgé à la disqueuse, le drame familial privilégié 

Publicité