L’effet d’une bombe. C’est que ce promet de faire le livre de l’ex-compagne de François Hollande à paraître jeudi et dont Paris Match publie ce mercredi les bonnes feuilles. Extraits.

Valérie Trierweiler tient sans doute sa revanche sur François Hollande. Huit mois après que le président a annoncé leur rupture par communiqué, son ancienne compagne s’apprête un sortir un livre. Intitulé Merci pour le moment et publié aux éditions Les Arènes, celui-ci est annoncé comme un condensé de leur neuf années passées ensemble, un déballage de leur vie de couple, un voyage au cœur de leur intimité. "Tout ce que j’écris est vrai. A l’Elysée, je me sentais parfois comme en reportage. Et j’ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour", annonce par ailleurs Valérie Trierweiler sur la couverture de son livre.

Alors que cet ouvrage sera en librairie jeudi, tiré à près de 200 000 exemplaires, Paris Match en publie les bonnes feuilles ce mercredi. Le magazine qui emploie l’ex-Première dame depuis 1989 a en effet pu consulter cette "bombe" en exclusivité.

"Je craque, je ne peux pas entendre ça"Ce sont sans doutes les pages les plus attendues : celles concernant l’annonce de la prétendue relation entre François Hollande et l’actrice Julie Gayet – rien n’a encore été confirmé – et la manière dont l’ex-couple présidentiel s’est séparé. "Depuis l'éblouissement jusqu'à la cruauté de la rupture. Elle appelle un chat un chat", souligne Paris Match. La preuve avec cet extrait : "L'information Julie Gayet est le premier titre des matinales. (...) Je craque, je ne peux pas entendre ça, je me précipite dans la salle de bains. Je saisis le petit sac en plastique qui contient des somnifères (...) François m'a suivi (sic). Il tente de m'arracher le sac. Je cours dans la chambre. Il attrape le sac qui se déchire. Des pilules s'éparpillent sur le lit et le sol. Je parviens à en récupérer. J'avale ce que je peux. Je veux dormir. Je ne veux pas vivre les heures qui vont arriver. Je sens la bourrasque qui va s'abattre sur moi et je n'ai pas la force d'y résister. Je veux fuir. Je perds connaissance".

Ségolène Royal et DSK ont eu droit à quelques pages"Je me réjouis de ne pas être la seule jalouse", écrit également Valérie Trierweiler. Cette dernière fait alors allusion au fameux "selfie" pris par le président américain, le Premier ministre anglais et la Première ministre danoise lors des obsèques de Nelson Mandela en Afrique du Sud.

Toujours selon les extraits publiés par Paris Match, Valérie Trierweiler n’a pas oublié de mentionner son éternelle rivale, Ségolène Royal. La journaliste relate ainsi comment la mère des quatre enfants de François Hollande a à un jour fait irruption dans un restaurant où l’ex-couple présidentiel prenait un repas en tête à tête. Dominique Strauss-Kahn, l’ancien patron du FMI contraint de démissionner en 2011 à cause de l’affaire du Sofitel de New York, aurait lui aussi droit à quelques pages, indique également l’hebdomadaire.

Publicité
François Hollande n’était pas au courantQuant à François Hollande, l’Elysée assure qu’il n’était pas au courant de la sortie de ce livre. Paris Match confirme d'ailleurs que ses 320 pages ont été écrites "dans le plus grand secret". "Question secrets d'État, il (François Hollande) peut dormir sur ses deux oreilles. Valérie parle d'amours, de déchirures et de passions", assure toutefois la journaliste Catherine Schwaab dans les colonnes du magazine. La réponse demain donc.

Vidéo : Quand Valérie Trierweiler parlait de ses difficultés à s'épanouir à l'Elysée 

 

mots-clés : Réponse, Droit, Rupture
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité