Un écolier de huit ans scolarisé à Mayotte a écrit au président de la République en février pour lui demander des tables et des chaises pour son école. François Hollande a décidé de lui répondre.

"Monsieur le Président, vous êtes la seule personne qui peut nous aider." Robin, huit ans, habite à Mayotte. Scolarisé sur l’île, il a tenu à écrire une lettre au président de la République pour lui expliquer les conditions de travail parfois difficiles qu’il doit supporter avec ses camarades.

"Dans ma classe de CE1, nous sommes 31 élèves mais il n'y a que 20 places assises (…) Je suis à la même table que Naquid et Ismaël. Hachmia, elle, travaille sur le bureau de la maîtresse", écrit-il dans sa missive.

Au-delà d’un simple constat du manque de moyen de son école, l’écolier a carrément demandé à François Hollande de lui envoyer du mobilier, rapporte France TV Info : "C’est pour cette raison que je vous demande 18 tables et 36 chaises car les 5 salles de classe ont le même problème (…) Monsieur le président, vous êtes la seule personne qui peut nous aider".

De Twitter à l’Elysée

Sa lettre a été postée sur Twitter par son grand-frère le 17 février et a été retweetée plusieurs centaines de fois. Elle a même fini par attirer l’attention du président lui-même.

Touché par l’appel à l’aide de l’enfant, François Hollande a demandé à sa chef de cabinet, Isabelle Sima, de lui répondre. "Le Chef de l'Etat, particulièrement sensible à la démarche, m'a chargée de te remercier de la confiance que tu lui témoigne en lui faisant part de tes préoccupations. Sois assuré qu'il en a pris attentivement connaissance."

Publicité
Fier d’avoir attiré l’attention du président, Robin a lu la lettre devant sa classe et a décidé d’envoyer une seconde missive dans laquelle il compare les moyens de son école publique, Majicavo Lamir à Koungou, avec celles de Lorraine : "Ils ont tous une table et une chaise. Ils ont même des tablettes, des salles infos, une classe par salle, pas de rats...".

Il poursuit : "Ce n’est pas du mobilier qu’il nous manque (…) c'est le minimum pour travailler : une table et une chaise."

Finalement, ces dernières, tant souhaitées, ont été livrées mardi à l’école élémentaire.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité