Le quotidien a été victime d’une alerte à l’enveloppe piégée, vendredi matin. Six personnes ont été confinées dans les locaux.

Plus de peur que de mal. Une alerte à l’enveloppe piégée a secoué les locaux de l’Humanité, vendredi matin. Pendant une partie de la matinée, six personnes ont ainsi été confinées dans les locaux journal, à Saint-Denis (Île-de-France), car elles sont entrées en contact avec une étrange poudre contenue dans l’enveloppe. L’alerte a finalement été levée aux alentours de 13 heures. L’enveloppe contenait en réalité une poudre minérale inoffensive, selon le Dauphiné.

Une lettre contenant des propos indécents accompagnait l'enveloppe

Au final, les pompiers spécialisés ont quitté les lieux vers midi après avoir effectué des tests de réactions. "On ne sait pas ce qu’il y avait dans l’enveloppe, dès son ouverture elle a été déposée et l’alerte a été donnée", a expliqué Frédéric Borie, le directeur financier du quotidien, au Point. L’enveloppe, elle, est en cours d’analyse au laboratoire central de la préfecture de police. Une fois le confinement levé, les employés de l’Humanité sont allés déjeuner. Une lettre contenant des propos indécents accompagnait également l’enveloppe, d’après le Parisien.

Publicité
Les attaques par envoi de poudre blanche sont devenues un problème récurrent. Christian Estrosi, en 2003, ou plus récemment la Grande mosquée de Lyon, en avaient, par exemple, ainsi fait les frais.

En vidéo sur le même thème - Ouverture d'une enquête sur la une de Minute comparant Taubira à un singe

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité