Le champion olympique est soupçonné de "détournement de fonds publics". En cause : son salaire jugé excessif au regard de ses rares appartions au Levallois Sporting Club.

Teddy Riner a été entendu par police lundi. En cause : son salaire jugé excessif au regard de ses rares apparitions au club de judo de Levallois-Perret. Soupçonné de "détournement de fonds publics", le champion olympique de judo été reçu en tant que "suspect libre" par la brigade de la répression de la délinquance économique à Paris. "Cela fait toujours bizarre d’être convoqué par la police. Même si je n’ai pas tout de suite compris de quoi il pouvait s’agir, moi qui suis plutôt carré, je me suis un peu inquiété. Et j’ai anticipé", a-t-il expliqué au journal l'Equipe à l’issue de l’audition qui a duré moins d’une heure.

Cette audition fait suite à un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) d’Ile-de-France datant de mars dernier. Celui-ci pointait la situation financière du Levallois Sporting Club où Teddy Riner est embauché. En effet, ce dernier gagnerait plus de 24 000 euros net par mois et bénéficierait de nombreux avantages, le tout payé par le club qui est lui-même essentiellement financé par la ville et ce, alors que la commune "rencontre régulièrement des problèmes de fins de mois".

Alors qu’il est censé "accroître le rayonnement national et international du club et de la ville" des Hauts-de-Seine grâce à sa reconnaissance mondiale, le judoka "n’a pas entraîné de hausse importante des recettes issues des sponsors privés, mais il a lourdement pesé sur la masse salariale du club", a également estimé la CRC.

Un champion du monde surtout présent "sur les feuilles de paie"

Publicité
En effet, Teddy Riner ne se produirait que rarement sous les couleurs du club. De plus, il ne s’y entrainerait pas non plus puisqu’il est pris en charge à l’Insep. Son contrat de travail est ainsi perçu comme un emploi fictif par certains. Cette situation agaçait déjà l’ancien président du club, Jean-Michel Hautefort, qui déclarait en juin dernier que le champion du monde est surtout présent "sur les feuilles de paie".

En vidéo sur le même thème - Salaire de Teddy Riner : Patrick Balkany pique une colère

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité