Valérie Boyer a envoyé une lettre très remontée au PDG de Carrefour. L’élue s’insurge contre le ''nouveau'' packaging des yaourts grecs vendus par l’enseigne…

Brassée. Au rayon produits laitiers, l’élue des Bouches du Rhône, Valérie Boyer a vu rouge. Sur Twitter, la députée a révélé avoir envoyé une lettre au PDG de Carrefour pour lui faire part de son mécontentement quant au ‘’nouveau’’ packaging des yaourts grecs vendus par l’enseigne. Elle cite Carrefour mais également Nestlé, Lidl et Danone.

Valérie Boyer s’est étonnée de "la disparition des croix chrétiennes sur certains produits" et accuse le service marketing d’avoir "fait disparaître les croix des deux coupoles de l’Anastasis de l’église grecque orthodoxe du village d’Oïa dans l’île de Santorin en Grèce". Elle ajoute que le groupe n’hésite en revanche pas à faire figurer le croissant musulman sur les produits halal et l'accuse de ''christianomépris''.

Valérie Boyer rappelle ensuite son attachement à la laïcité et assure : "Sans le christianisme, il n’y aurait pas de laïcité et la laïcité n’existe que dans les pays aux racines chrétiennes".

Des visions

Mariannea contacté Nestlé afin de savoir pourquoi le packaging avait changé, et il s’avère que selon l’enseigne, Valérie Boyer arrive en retard. La marque assure ne pas avoir fait figurer de croix sur l’illustration dès 1990, année d’introduction de ces produits sur le marché.

Publicité
Valérie Boyer avait vraisemblablement suivi de près l’affaire Lidl. Avant qu’elle envoie sa lettre, la branche britannique de la marque s’était excusée sur Twitter après des remarques d’internautes : "Nous sommes sincèrement désolés de l'indignation qu'a pu causer l'emballage de notre gamme Eridanous, et nous allons modifier le design aussi tôt que possible".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité