Les Restos du Cœur rouvrent ce lundi. Comme chaque année, l'association vient en aide aux plus démunis en offrant quotidiennement des repas jusqu'en mars.

"Aujourd'hui, on n'a plus le droit, ni d'avoir faim, ni d'avoir froid." C'était en 1985, et depuis, le refrain revient chaque année, inchangé. L'association fondée par Coluche est toujours là, omniprésente chaque hiver pour des milliers de gens partout en France.

Ainsi la 28ème campagne d'hiver des Restos du Cœur débute ce lundi dans 2040 centres, animés par 63 000 bénévoles, jusqu'à fin mars.

L'année dernière, plus de 115 millions de repas ont été distribués aux 870 000 personnes accueillis. Un seuil qui devrait être dépassé cette année pronostique Olivier Berthe, le président de l'association. "L'année dernière, c'était la cinquième augmentation consécutive, soit plus de 30% de hausse sur cinq ans" remarque-t-il.

Car aujourd'hui, la crise touche toutes les couches de la population, y compris les séniors. Phénomène nouveau : 10% des personnes accueillies ont plus de 60 ans. Une tendance inquiétante qui se traduit par l'ouverture d'un "espace seniors" unique en France, cette année, à Montreuil…

L'aide européenne en suspens

Publicité
Les Restos risquent de connaître de grandes difficultés financières si le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) n'est pas maintenu. Ce programme, qui permet de distribuer des repas à 18 millions d'Européens dans le besoin, dont 4 millions de Français, via les associations, devait être discuté vendredi à Bruxelles dans le cadre du budget européen, mais les dirigeants ne sont pas parvenus à un accord.

Cette aide européenne représente 23% des repas distribués par les Restos du Coeur et 15% de ses ressources, selon son président.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité