Les forces de l’ordre dénoncent une recrudescence des violences à leur égard alors que 7 603 d’entre eux ont été blessés l’an dernier.

La semaine dernière, une fusillade dans un camp de gens du voyage à Roye (Somme) faisait quatre morts dont un gendarme de 44 ans, marié et père de deux enfants.

Alors que ses obsèques ont eu lieu ce mardi matin à Amiens en présence du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a été dévoilé dans le même temps le nombre de policiers et gendarmes blessés dans leur fonction l’an dernier.

Le résultat est plutôt alarmant : le nombre de blessés parmi les forces de l’ordre s’établit à 7 603 pour l’année 2014, en hausse de 46 % depuis 2008, rapporte France 2.

A lire aussiFusillade dans la Somme: trois morts, quatre blessés graves dont deux gendarmes

"Une absence de ce que représentent les forces de l’ordre"

Un chiffre qui révèle "une absence de respect de ce que représentent les forces de l'ordre" et "une absence de respect de la loi", selon Pascal Lalle, directeur central de la sécurité publique. "Souvent ce sont les mêmes personnes qui revendiquent très fortement que la loi s'applique aux autres et qui refusent qu'elle s'applique à eux. Donc on a des comportements qui sont irrationnels, agressifs à l'encontre des policiers ou des gendarmes et allant même jusqu'à porter atteinte à leur intégrité physique", a-t-il déploré.

Publicité
Dans le détail, chaque jour ce sont 20 policiers et gendarmes qui sont blessés sur le terrain. Concernant les agressions au couteau ou par arme à feu, l’augmentation du nombre de blessés est impressionnante : + 59 %.

Vidéo sur le même thème : Chassé-croisé du 15 août : les gendarmes "sur le qui-vive" pendant le week-end