Une étude américaine établit une différence de salaire de 6% entre les femmes dont la mère travaillait et celles dont la mère était au foyer.

L’adage affirmant que l’on suit les traces de ses aînés semble se confirmer, selon une étude de la Harvard Business School. D’après celle-ci, les femmes dont les mères travaillaient seraient aujourd’hui mieux payées que les autres. Mieux vaut donc ne pas avoir eu une mère au foyer ! La différence de salaire n’est toutefois pas énorme puisqu’elle s’élève à 6%.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont basés sur des données recueillies dans 25 pays développés entre 2002 et 2012, souligne L’Express. 22 % des sondées dont la mère travaillait exercent aujourd’hui des fonctions managériales, alors que c’est le cas pour seulement 18 % des femmes ayant été élevées par une mère au foyer.

Avoir une mère qui travaillait n'impacte pas les hommes sur un plan professionnel mais personnel

L’étude indique également que l'activité de la mère n’impacte pas les hommes. En effet, que ces derniers aient eu une mère au foyer au non, leur situation professionnelle ne varie pas. L’explication ? "Les garçons n'ont pas besoin que leur mère leur montre qu'ils peuvent travailler. En revanche les filles observent ce qu'il se passe autour d'elles (...) et voient ainsi que pour une femme, il est approprié de travailler, d'exercer des responsabilités et de gagner de l'argent", a ainsi expliqué Kathleen McGinn, co-auteure de l'étude à MarketWatch.com.

Publicité
Les plus importantes différences ont lieu aux Etats-Unis. D’après l’étude, il y aurait un écart de 23% de salaire entre les femmes ayant eu une mère qui travaillait et celles dont ce n’était pas le cas. Concernant les hommes, ceux dont la mère travaillait passeraient deux fois plus de temps à s’occuper de leur famille que les autres.

En vidéo sur le même thème - Est-ce à l’école d’enseigner l’égalité hommes/femmes ? 

Publicité
Publicité