Les activistes du mouvement féministe Femen qui se sont illustrées lors d'une action à Notre-Dame de Paris, affirment avoir réussi à soustraire une partie de l'or contenu dans une cloche de la cathédrale.

Les féministes françaises […] sont trop intellectuelles. Nous sommes le nouveau féminisme". C'est ainsi que se décrivent les Femen, ces féministes autoproclamées qui mènent des actions coups de poing et seins nus, dans un livre à paraitre chez Calmann-Levy. En février dernier, celles qui prônent le "real fight" se sont illustrées avec un déshabillage en règle dans la cathédrale de Notre-Dame pour fêter à leur manière la démission du pape Benoît XVI. Une initiative qui n’a pas été du goût de tout le monde.

En effet, les jeunes femmes n'ont pas gagné qu'une belle publicité. Touristes et catholiques choqués, le ministre de l’Intérieur s’est dit consterné et Bertrand Delanoë a condamné leur action. Reste que si le silence est d'or, les activistes de la nouvelle vague du féminisme n'ont, semble t-il, cette fois-ci pas tout perdu à prendre la parole. Invitées d'Europe 1, deux militantes du mouvement, Inna et Sacha Chevtchenko, ont avoué ne pas avoir fait le voyage pour rien : "Nous avons empoché et emporté un petit bout d’or" expliquent les deux jeunes femmes.

Publicité
Si la chose venait à se confirmer Monseigneur Patrick Jacquin aurait peut-être une raison supplémentaire de porter plainte contre celles qui se définissent elles-mêmes comme un mouvement "antireligieux". Suite à leur action, il avait indiqué que certaines des cloches entreposées alors dans la cathédrale avaient été endommagées, et avait déposé plusieurs plaintes, notamment pour "profanation d'un espace cultuel" et " coups et blessures" sur un agent de sécurité qui aurait eu l'épaule démise.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité