Le témoignage d’un ancien membre de l’organisation terroriste Etat Islamique a été récemment dévoilé par Le Parisien. Découvrez ce qu'il a dit.

Un Français, âgé d’une trentaine d’années, a passé six mois au sein de Daech. Ecœuré par ce qu’il a vu, il est rentré début mars en France. Deux jours après son retour, il est allé se dénoncer dans un commissariat. L’individu était déjà connu des services de police après que sa mère a signalé son départ pour la Syrie. Le Parisien (article payant) a pu se procurer les procès-verbaux établis lors de sa garde à vue. Le trentenaire a raconté son quotidien au sein de l’organisation terroriste, notamment les scènes d’horreur dont il a été témoin.

Des scènes de barbarie

"Les vendeurs de haschisch ou de cigarettes reçoivent des coups de fouet et vont en prison. Les vendeurs d'héroïne, les sorciers, les homosexuels, les adultères ou encore les rebelles sont exécutés et les cadavres restent exposés dans la rue plusieurs jours avec une étiquette indiquant le motif de l'exécution. Un jeune de 14 ans égorgé au prétexte qu'il avait arrêté la prière est resté plusieurs semaines dans la rue", a-t-il révélé.

Lire aussi -Daech : d’où vient la fortune de cette organisation terroriste ?

L’ancien djihadiste est également revenu sur sa radicalisation alors qu’il était incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis. "Je leur ai dit que je ne savais pas prier, ils ont dit qu'ils allaient m'apprendre. Il a été question de plus en plus souvent de jihad, de guerre contre l'Occident. L'idée que nous n'étions pas considérés comme des Français, mais comme des musulmans", a-t-il confié à la police.

Ce témoignage permet à la police d’en savoir davantage sur le processus d’enrôlement des jeunes. Toutefois, les policiers doutent du témoignage du terroriste repenti qui affirme n’avoir jamais combattu alors que plusieurs éléments semblent prouver le contraire, notamment des photos de lui portant une kalachnikov.

Publicité
Les psychiatres ont par ailleurs conclu que l’homme ne souffrait d’aucune pathologie mentale ou psychique. Aussi, l’individu a été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme ayant pour objet la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteintes aux personnes et pour recel de financement du terrorisme. Il a ensuite été placé en détention provisoire.

Vidéo sur le même thème : La Palmyre aux mains des djihadistes

mots-clés : Daech, Temoignage
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité