Les algues vertes sont accusées d'avoir provoqué la mort d'un joggeur de 50 ans dans la baie de Saint-Brieuc. Dans la même zone, 36 sangliers avaient été retrouvés morts à l'été 2011.

Les algues vertes ont-elles tué un homme en Bretagne ? La question se pose après le décès de Jean-René Auffray dans la baie de Saint-Brieuc, le 8 septembre dernier. Le joggeur de 50 ans a été retrouvé allongé, face contre terre. Dans la journée de jeudi, le procureur de la République a ordonné l'exhumation du corps de la victime en vue de son autoposie et d'analyses complémentaires après la confirmation que le corps n'avait pas été retrouvé enlisé jusqu'à la taille, comme indiqué au préalable.

A lire aussi Algues vertes en Bretagne : on devrait assister "à une grosse marée verte cette année"

Dans une lettre ouverte adressée au procureur le 12 septembre, les associations Sauvegarde du Trégor et Halte aux marées vertes, avaient mis en cause "l'absence d'autopsie" immédiate, tandis que, selon eux, "le refus manifeste de fait de toute enquête sur les causes de la mort de la victime" leur est apparu "incompréhensible". De son côté, le parquet, interrogé par l'AFP le même jour, avait affirmé qu'il n'y avait "pas de doute" sur l'origine du décès (une crise cardiaque) et que sans "d'obstacle médico-légal, le corps a été remis à la famille". Une enquête est depuis ouverte.

De la putréfaction des algues naît la toxicité

Dans la même zone où est décédé le joggeur, 36 sangliers avaient été retrouvés morts à l'été 2011, au plus fort des dépôts d'algues vertes.

Publicité
Le président de l'association Baie de DouarneneZ Environnement, a indiqué au Figaro qu'il allait, avec les associations qui forment la Coordination Verte et Bleue (CVB), déposer plainte contre X pour mise en danger d'autrui. "On devrait mettre des panneaux sur les lieux, pour prévenir (...) nous sommes allés sur place et c'est putride" a-t-il confié. Or, la putréfaction de ces algues, outre une mauvaise odeur et l'émission de méthane, peut occasionner des phénomènes de toxicité via l'émission d'hydrogène sulfuré.

La prolifération des algues vertes est un problème environnemental principalement dû à l'agriculture intensive, selon les associations.

Vidéo sur le même thème : En Bretagne, les algues vertes reviennent enhahir les plages - 11/06

Publicité