Les 30 et 31 mai prochain aura lieu une vente aux enchères particulière : celle de 1 200 bouteilles de vin stockées au Palais de l’Elysée.

L’Elysée va vendre aux enchères 1 200 bouteilles de vin, jusque-là stockées dans sa cave. La vente aura lieu les 30 et 31 mai prochain. Des vins qui ont été sélectionnés par la chef sommelière de l’Elysée, Virginie Routis. Selon une estimation, la moins chère d’entre elle coûte 30 euros, mais les prix peuvent s’envoler jusqu’à 2 000 euros (notamment pour les bouteilles du vin Petrus datant de 1990). Contexte de crise oblige, l’Elysée a-t-il besoin de fonds ? Non, il s’agit simplement ici de renouveler la cave présidentielle. Créée en 1947, elle s’est enrichie au fil des années. L’argent récolté lors de cette vente permettra à l’Elysée d’acheter de nouvelles bouteilles, plus modestes. Le surplus d’argent restant sera lui reversé au budget de l’Etat.

Une exposition des vinsEn attendant la vente, les potentiels acheteurs et autres curieux ont pu aller admirer les bouteilles à Issy-les-Moulineaux, ces mardi et mercredi. Les bouteilles ont été exposées dans le domaine Le Chemin des Vignes. Ce lieu d’exception a été choisi par les deux commissaires-priseurs de la vente : Gyslaine Kapandji et Elie Mohrange, ainsi que par Ambroise de Montigny, l’expert de cette vente.

Publicité
Un spécialiste du vin mécontentmais cette vente ne réjouit pas tout le monde. Michel-Jack Chasseuil, spécialiste du vin, a adressé, samedi 25 mai, une lettre à l’Elysée, plus précisément à François Hollande, dans laquelle il a expliqué pourquoi il était contre cette vente aux enchères : "Si les bouteilles de l'Elysée, véritable patrimoine de notre pays, peuvent en effet rapporter une belle somme, cela représente un détail dérisoire par rapport au budget de la France, compte tenu du prestige que représentent ces vins aux yeux du monde entier !" Il rajoute que lui, a pour projet de créer "un Louvre du vin dans lequel on verra les plus grands vins du monde." Il déplore ainsi le fait qu’ "ils vendent des bouteilles à 2 000 euros (...) une bouchée de pain par rapport à notre budget."

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité